Meurtre d'Ecully : le parquet demande le placement en détention des 3 hommes arrêtés

Trois hommes, âgés de 24 à 30 ans, sont entendus par un juge d'instruction suite au meurtre à l'arme blanche qui avait été suivi d'une fusillade, à Ecully, près de Lyon, le 3 janvier dernier. Ils pourraient être mis en examen et placés en détention provisoire

Dans le cadre de l'enquête sur meurtre d'un trentenaire d'origine kosovare, à Ecully début janvier, trois individus - le premier âgé de 30 ans et les deux autres de 24 ans - ont été identifiés et placés en garde à vue, le 8 janvier dernier, pour avoir participé à la rixe.

Tous trois ont été déférés ce jour en vue de l’ouverture d’une information judiciaire des chefs de meurtre en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre un crime. Le parquet de Lyon a requis leur placement en détention provisoire. Le juge des libertés et de la détention devra se prononcer.

Pour rappel, le 3 janvier 2023, vers 16h45, les services de police étaient alertés par des riverains ayant entendu plusieurs coups de feu au 32 avenue des sources à Ecully. Sur place, était découvert un homme âgé de 32 ans, gravement blessé à l’arme blanche, qui devait rapidement décéder. Le parquet ouvrait une enquête du chef de meurtre en bande organisée qu’il confiait à la PJ.

De nouvelles arrestations à venir

Les premières investigations ont permis d’établir qu’un regroupement de plusieurs individus avait tourné à la bagarre. Des affrontements au cours desquels, une ou plusieurs armes blanches ont été utilisées. Des coups de feu avaient ensuite été tirés.

Les investigations vont désormais se poursuivre sous l’autorité d’un juge d'instruction afin d’identifier et interpeller l’ensemble des participants à cette rixe mortelle et de déterminer le rôle exact de chacun des protagonistes.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité