Mort de Bernard Pivot : les Lyonnais réagissent et regrettent un "amoureux des lettres et des bons mots"

Bernard Pivot, ancien animateur d’"Apostrophes" et journaliste féru de littérature, s’est éteint à l’âge de 89 ans. Dans sa ville d'origine, Lyon, les habitants regrettent une figure mythique de leur ville.

Bernard Pivot, célèbre journaliste féru de littérature, est décédé ce lundi 6 mai à l'âge de 89 ans. Alors qu'il était originaire de Lyon, de nombreux habitants de sa ville natale témoignent de l'émotion provoquée par l'annonce de sa disparition.

Fils d’épiciers lyonnais né en 1935, Bernard Pivot était un vrai Gone, par ailleurs représenté sur la mythique fresque des Lyonnais, rue de la Martinière. Il avait commencé sa carrière dans sa ville, au Progrès. Puis, il avait pris son envol vers la capitale et sa carrière de journaliste spécialiste de littérature et de l’orthographe, en incarnant les célèbres émissions Apostrophes, mais aussi Bouillon de culture.

Dans les rues de Lyon, de nombreux habitants se sont dits attristés par la nouvelle du décès de Bernard Pivot, ce lundi. "Ces émissions ont été quelque chose de tellement chouette sur le plan culturel, remarquable. C’est bien triste" témoigne un couple, tout en décrivant "quelqu'un de très cultivé mais qui gardait sa simplicité".

"J’aimais bien sa façon de présenter les livres. C’est une page qui se tourne" témoigne de son côté une retraitée.

durée de la vidéo : 00h00mn09s
{} ©France Télévisions

"C’est un petit peu ma jeunesse. Mes grands-parents le regardaient, mon père le regardait. Ça fait partie du patrimoine français" affirme un autre passant. Du côté des plus jeunes, le nom est moins familier, bien qu'évoquant vaguement une personnalité connue.

Ce cinquantenaire, lui, a grandi avec la voix de Bernard Pivot. "Ça me rappelle de belles soirées où l’on écoutait ses émissions. Et les dictées c’était marrant même si je ne les faisais pas" témoigne-t-il.

durée de la vidéo : 00h00mn09s
{} ©France Télévisions

Nombreuses réactions sur les réseaux sociaux

"L'habitude des radios de m'appeler à la mort d'un écrivain est si grande que, le jour où je mourrai, elles m'appelleront" ironisait Bernard Pivot dans un tweet publié en 2016. C'est sur ce même réseau social, où l'homme de télévision était si présent et suivi par des millions d'abonnés, que de nombreux hommages ont été rendus ce lundi.

Depuis l'annonce du décès, les réactions des politiques de la région se sont également multipliées."Amoureux des lettres et des bons mots, ce Lyonnais aura su partager comme personne son goût pour la culture" a ainsi écrit le maire de Lyon Grégory Doucet sur le réseau social X.

Malgré ses racines lyonnaises, Bernard Pivot supportait Saint Etienne. Ce lundi, le club des Verts lui a rendu un hommage, en n'hésitant pas à taquiner le fait qu'il soit né de l'autre côté de la frontière ligérienne. "Il aimait les mots, il aimait les Verts" a notamment écrit le club stéphanois dans son hommage. L'homme de lettres avait par ailleurs consacré un livre au club.

Amateur de ballon rond, de culture, mais aussi de gastronomie lyonnaise, Bernard Pivot aura durablement marqué sa ville natale et ses environs. 

Voir ou revoir notre édition spéciale du 6 mai sur France.tv.