• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Rhône : octogénaire violemment agressée chez elle à Saint-Fons, le suspect a reconnu les faits

La victime de 88 ans a été violemment agressée dans la nuit de lundi 9 au mardi 10 septembre, en bas de chez elle à Saint-Fons (Métropole de Lyon). Photo d'ilustration. / © M. Boudet / France 3 Rhône-Alpes
La victime de 88 ans a été violemment agressée dans la nuit de lundi 9 au mardi 10 septembre, en bas de chez elle à Saint-Fons (Métropole de Lyon). Photo d'ilustration. / © M. Boudet / France 3 Rhône-Alpes

Une enquête a été ouverte après un déchaînement de violence contre une victime âgée de 88 ans, retrouvée inconsciente et grièvement blessée en bas de chez elle mardi 10 septembre vers 04h00, à Saint-Fons (Rhône). Un suspect de 24 ans a été interpellé, il a reconnu les faits et va être déféré.

Par Renaud Gardette

Les faits, particulièrement violents, se sont déroulés dans la nuit du 9 au 10 septembre. La victime, âgée de 88 ans, a été retrouvée à moitié dévêtue, inconsciente et grièvement blessée, en bas de son immeuble de Saint-Fons, commune située dans le département du Rhône près de Lyon. Elle souffre notamment de fractures et de traumatismes à la tête et au thorax.

Un suspect de 24 ans a été interpellé. Il a reconnu les faits mais n'a pas expliqué son geste. Peu de temps avant son interpellation, les pompiers l'avait soigné, car il avait été aperçu avec des traces de sang.
 

"J’ai fait une connerie, j’ai tué quelqu’un"

Le suspect avait été repéré dans la rue, blessé au front, les mains couvertes de sang. Il tenait alors des propos inquiétants: "J’ai fait une connerie, j’ai tué quelqu’un dans l’allée d’en face". Il a été interpellé à son domicile. La perquisition a permis de découvrir des vêtements tâchés de sang, qu’il portait au moment des faits. Il a reconnu avoir frappé sa victime à coups de poing, et l'avoir déshabillée partiellement, mais a nié toute tentative de viol. 
 

L'enquête

Le jeune homme doit être déféré devant le parquet dans la journée selon nos informations, avant l'ouverture d'une information judiciaire. Il était connu des services de police pour des atteintes aux biens ou des vols, mais pas pour ce genre de délits. Une expertise psychiatrique devrait être demandée. Pendant sa garde-à-vue, le suspect a affirmé avoir consommé de l'alcool et ingurgité des médicaments.

L'enquête a été confiée à la Brigade criminelle de la Sûreté Départementale. Le pronostic vital de la victime est toujours engagé.


 

Sur le même sujet

Enquêtes de Région : Agriculture, qu'allaient-ils faire dans ce métier galère ?

Les + Lus