OL/CSKA Moscou : le hooliganisme russe pourrait s'inviter à la fête

Des incidents ont émaillé la dernière rencontre entre le Spartak Moscou et Bilbao.Les ultras du Spartak avaient dressé des barricades avec des poubelles
Des incidents ont émaillé la dernière rencontre entre le Spartak Moscou et Bilbao.Les ultras du Spartak avaient dressé des barricades avec des poubelles

400 supporters moscovites sont attendus jeudi soir à Lyon pour le match de Ligue Europa OL/Moscou. Un match qui n'est pas répertorié comme "à grand risque" par le ministère de l'Intérieur. Maintenant, l'arrivée possible d'une centaine de hooligans russes pose question.      

Par Philippe Bette

Officiellement, la rencontre de jeudi soir entre l'OL et le CSKA Moscou ne présente pas de danger de débordement particulier, selon le ministère de l'Intérieur. La préfecture de région nous assure qu'il n'est pas classifié parmi les matches à risque selon la classification mise en place par la Division nationale de lutte contre le hooliganisme.


400 supporters moscovites sont attendus au parc OL. Mais ce n'est pas l'arrivée des supporters du CSKA Moscou que l'on redoute le plus ici, mais plutôt la présence aussi des ultras du Spartak Moscou, réputés pour leur agressivité. De rudes affrontements ont eu lieu le jeudi 22 février dernier en marge du match de ligue Europa qui opposait leur club contre Bilbao. Au moins neuf personnes ont été arrêtées, plusieurs autres blessées et un policier basque est mort, mais sans que l'on puisse encore établir de lien formel avec ces débordements. 

Cette fois, les affrontements pourraient opposer entre eux des supporters du CSKA et du  Spartak Moscou, qu'on sait rivaux et résolument hostiles.

  

La préfecture de région ne souhaite pas donner de précisions chiffrées sur les forces de l'ordre mobilisées à cette occasion. Si elle dispose bien "d'informations concernant des supporters agités", tout juste se contente-t-on d'assurer qu' "on adaptera le dispositif en conséquence".Trois policiers russes spécialistes du hooliganisme seront aux côtés des forces de l'ordre française pour les épauler dans leurs missions.   

Pas d'alarmisme donc du côté des autorités françaises mais une question demeure :Pourquoi les supporters stéphanois sont-ils interdits de stade à Lyon lors du derby, pourquoi les supporters lyonnais sont ils interdits de déplacement à Marseille alors qu'en même temps, les ultras moscovites seraient admis sur le territoire français à la faveur d'une rencontre européenne ?

La question se pose avec d'autant plus d'acuité que l'OL est déjà sous le coup d'un mesure de suspension avec sursis de l'UEFA  après la rencontre mouvementée contre le Besiktas Istanbul la saison dernière. En cas de nouveaux incidents, le club serait interdit pendant deux ans des compétitions européennes.                       

      

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus