"On a placé Lyon sur la carte d'Europe du rugby" La victoire du Lou face à Toulon vue par l'homme du match le demi de mêlée Baptiste Couilloud

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.M avec AFP

Le LOU Rugby a largement dominé Toulon (30-12), en finale du Challenge européen au Stade Vélodrome à Marseille. Lyon décroche ainsi le premier titre européen de son histoire.

Lyon a remporté le premier titre européen de son histoire en surclassant Toulon (30-12), vendredi à Marseille, en finale du Challenge européen. Le Lou, qui évoluait encore en Pro D2 en 2016 et disputait sa première finale continentale, a empêché le RCT, vainqueur de la "grande" Coupe d'Europe à trois reprises (2013, 2014, 2015), de décrocher le premier doublé français.

Le demi-de-mêlée du Lou Baptiste Couilloud, élu homme du match s'est réjouit d'avoir "placé Lyon sur la carte d'Europe du rugby". 

"C'est énormément de bonheur et d'émotion. C'est l'accomplissement de sept années de travail depuis que le club est remonté en Top 14. C'était important de marquer le coup et d'aller chercher un titre" a-t-il poursuivi. 

Interrogé sur ses performances au cours de cette rencontre il préfère la réponse collective : 

"On était tous prêts, on a répondu présent dans tous les secteurs. On a gagné parce qu'on a produit du jeu. Ensuite la performance individuelle dépend de ce qui se passe devant. J'ai été porté par l'état d'esprit et c'est normal d'être transcendé par ce genre d'évènement, surtout pour un Lyonnais qui joue au Stade Vélodrome" 

Récit du match 

Lyon est la huitième équipe hexagonale à remporter le Challenge, après Bourgoin-Jallieu (1997), Colomiers (1998), Clermont (1999, 2007, 2019), Pau (2000), Biarritz (2012), le Stade français (2017) et Montpellier (2016, 2021). Une nouvelle fois, jouer "à domicile" n'a pas réussi au club de la Rade. Comme en 2010 à Marseille déjà, comme en 2020 à Aix-en-Provence.

Et, comme il y a deux ans, les Toulonnais sont passés à côté de leur entame: dans le stade Maurice-David, Bristol les avait alors pris à la gorge d'entrée, avec un essai dès la 1re minute. Au Vélodrome, celui de Baptiste Couilloud a cette fois été annulé par la vidéo.

 Dans la gueule du Lou 

Mais la sanction est tombée pour de bon peu après quand le demi de mêlée, dans tous les bons coups, a profité d'une interception de Jordan Taufua sur une passe hasardeuse de Sergio Parisse (8e). Il était également impliqué sur l'autre essai refusé, celui de Davit Niniashvili (40e+1), montrant toute sa vista en jouant une pénalité rapidement à la main puis en envoyant admirablement le jeune ailier géorgien dans l'en-but. Emporté par Couilloud, enfant de la ville et du club, le Lou n'a fait qu'une bouchée du RCT, étouffé, voire carrément asphyxié, par l'intensité mise par les hommes de Pierre Mignoni. Il faut dire que la sortie prématurée de Gabin Villière (31e) ou le carton jaune récolté par Aymeric Luc (46e) ont perturbé les protégés de Franck Azéma, autant que leurs plaquages manqués ou les difficultés d'Eben Etzebeth. Les exclusions temporaires de Léo Berdeu (63e) et Charlie Ngatai (73e) n'ont rien changé, pas plus que l'essai tardif de Cheslin Kolbe (74e). Mignoni a joué un tour pendable à son ancien et futur club. Mais il pourra débarquer sur la Rade cet été avec le sentiment du devoir accompli. "

Encore une finale amère pour Toulon 

Toulon est venu à nouveau buter sur la dernière marche après avoir perdu en finale devant Cardiff (28-21) en 2010, Biarritz (21-18) en 2012 et Bristol (31-19) en 2020. Les Gones enrichissent, eux, un palmarès jusque-là limité à deux titres de champion de France en 1932 et 1933 ou des sacres en deuxième division en 1989, 1992, 2011, 2014 et 2016.