• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Une partie d'un mur anti-bruit tombe sur le périphérique de Lyon : un tagueur est mort écrasé à Bron

Un tagueur est mort dans la nuit du vendredi 7 juin sur le périphérique de Lyon, à hauteur de Bron, après la chute d'un morceau du mur anti-bruit. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes
Un tagueur est mort dans la nuit du vendredi 7 juin sur le périphérique de Lyon, à hauteur de Bron, après la chute d'un morceau du mur anti-bruit. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes

Vendredi 7 juin vers 01h00 un tagueur est mort sur le périphérique lyonnais à hauteur de Bron: un morceau de mur anti-bruit en béton est tombé et l'aurait écrasé. Un autre graffeur a été blessé à la jambe. Un troisième est en état de choc.

Par Renaud Gardette

Un morceau de mur anti-bruit en béton s'est décroché dans la nuit, vendredi 7 juin vers 01h00, sur le périphérique lyonnais, à hauteur de Bron. Le mur a écrasé un jeune graffeur qui est mort sur le coup selon les sapeurs-pompiers du Rhône.

Selon nos informations, il y avait trois jeunes hommes au moment des faits âgés de 24 à 25 ans. Le jeune homme décédé était originaire de l'Isère. Un autre graffeur, originaire de Nîmes (Gard), a été blessé à la jambe. Le troisième, en état de choc, est originaire de Lyon. 

Les 3 garçons étaient-ils en haut du mur, ou en-dessous au moment du drame? Les circonstances précises doivent être déterminées avec l'enquête qui débute. La rue des Essarts est une impasse de Bron, coupée du boulevard Laurent Bonnevay par un mur haut de quelques mètres, à la végétation très dense. Le haut du mur s'est visiblement décroché d'un seul bloc, dans un endroit à l'abri des regards, derrière une passerelle pour piétons, mais assez facile d'accès pour ceux qui connaissent le coin. Dans la nuit, un engin de levage a été utilisé pour soulever cet énorme morceau de béton lourd d'une tonne environ. 
 
Le bloc de béton, d'une tonne environ, a écrasé le jeune graffeur âgé de 25 ans vendredi 7 juin. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes
Le bloc de béton, d'une tonne environ, a écrasé le jeune graffeur âgé de 25 ans vendredi 7 juin. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes


Selon une source proche du dossier, les 3 jeunes hommes "escaladaient le mur d’enceinte du boulevard périphérique. Quand la troisième personne s’asseyait sur la couvertine pour passer de l’autre côté du mur, celle-ci se descellait et tombait sur la victime, l’écrasant. Ce bloc de béton tombait également sur le troisième homme, le blessant à une jambe." Ce dernier a été hospitalisé à l’hôpital Édouard Herriot.

Une autopsie a été sollicitée par le parquet de Lyon. Sur place, 33 bombes de peinture ont été saisies.
 

"On est choqués!"


Lyon est le terrain de jeux de quelques centaines de graffeurs. Un petit monde, où chacun se connaît et regarde avec attention le "travail" des autres.

Pascal Packe est un graffeur professionnel. Au sein du collectif  Lyon Bombing, il propose des cours et des évènements autour du graff à Lyon et sa région : "On éprouve beaucoup de tristesse pour ce collègue, car ça aurait pu arriver à n'importe qui. On ne peut qu'être solidaire devant ce drame. C'est très rare. Un mur qui s'écroule, à ma connaissance, c'est la première fois! Des graffeurs ont perdu la vie, avec des trains ou des métros, jamais avec un mur qui s'écroule. A une époque, le périphérique lyonnais était très graffé. Aujourd'hui cela reste un support très prisé, car le but pour nous, c'est d'être visible. C'est aussi la noblesse du graff : apparaître sur des endroits un peu dangereux, voire inaccessible. Certains aiment prendre des risques, mais cela ne représente pas du tout la majorité! Une bonne partie des graffeurs "vandals" font cela pour l’adrénaline. Ce sont ceux qui prennent des risques importants, comme graffer sur un pont au dessus d'une autoroute."

 

Sur les lieux du drame : le bloc de béton d'une tonne environ s'est décollé net du mur anti-bruit sur le boulevard périphérique à Bron.

Sur le même sujet

A l'EHPAD de Neussargues, les résidents prennent la pose

Les + Lus