Pas de reconfinement dans le Rhône ou la Drôme mais il va falloir éviter les regroupements

Placés sous surveillance renforcée depuis le 25 février, à cause de plusieurs "indicateurs défavorables" de Covid-19, les départements du Rhône et de la Drôme ne seront pas reconfinés le week-end. Ce 4 mars 2021, le Premier ministre, Jean Castex, a toutefois annoncé des mesures anti-regroupements.

Rideaux baissés dans le centre commercial de La Part Dieu à Lyon pour cause de Covid. A partir du 5 mars 2021, les surfaces commerciales de plus de 10.000 m2 seront également fermées.
Rideaux baissés dans le centre commercial de La Part Dieu à Lyon pour cause de Covid. A partir du 5 mars 2021, les surfaces commerciales de plus de 10.000 m2 seront également fermées. © Stéphane Guiochon/MaxPPP

Jean Castex l'avait annoncé lors de sa précédente allocution du 25 février. Le Rhône et la Drôme étaient placés sous "surveillance renforcée", comme 18 autres départements français, compte-tenu de la situation sanitaire et de l'évolution de l'épidémie Covid-19. Ce 4 mars 2021, le Premier ministre a écarté la menace d'un confinement du week-end dans les deux départements. Jean Castex a toutefois annoncé de nouvelles mesures pour éviter les rassemblements dans l'espace public et les grands magasins.

Fermeture des surfaces commerciales, de plus de 10.000 m2

"Pour limiter les risques de regroupements ou de brassage dans l’espace public ou dans les grands magasins", le Premier ministre a annoncé de nouvelles restrictions à compter de vendredi 5 mars 2021 minuit :

Possible interdiction d'accès aux sites très fréquentés

"Les préfets seront également invités, en concertation bien-sûr avec les maires concernés, à interdire ou à réglementer l’accès de certains sites très fréquentés pendant les week-ends, où l’on observe des regroupements de masse, trop souvent sans masque ni distanciation", a indiqué le Premier ministre. "Je comprends évidemment le besoin de sortir et de se retrouver, notamment avec le retour des beaux jours, mais les images que nous avons vues encore ce week-end dernier dans certaines grandes villes, y compris à Paris, ne sont tout simplement pas raisonnables", a déclaré Jean Castex.

Aux préfets du Rhône et de la Drôme de décider de ces mesures supplémentaires. A Lyon, certaines restrictions sont toujours en discussion et devraient être présentées dans la journée du 5 mars 2021. Pascal Mailhos, préfet du Rhône,  avait réagi le 2 mars sur notre antenne, aux images des quais de Saône bondés le dimanche précédent. À la question de fermer ces lieux publics pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le préfet du Rhône avait répondu : "Je n'exclus pas de le faire".

"Les préfets pourront être amenés à interdire les manifestations organisées dans l’espace public, notamment pendant les week-ends, lorsqu’elles présenteront un risque sanitaire avéré au regard de leurs conditions d’organisation", a également précisé Jean Castex.

Où en est l'épidémie dans le Rhône et dans la Drôme ?

Parmi les indicateurs de l'épidémie, pris en compte par le gouvernement et les autorités sanitaires, pour décider de nouvelles mesures restrictives, il y a le taux d'incidence (nombre de tests virologiques positifs pour 100.000 habitants).

Au 3 mars 2021, le taux d'occupation des lits de réanimation est de 80.3 % dans les deux départements.

Pour continuer à endiguer l'épidémie, la campagne de vaccination va être accélérée dans les 23 départements sous surveillance renforcée, parmi lesquels le Rhône et la Drôme.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société politique vaccins - covid-19