Pédophilie : le cardinal Barbarin annonce sa démission

Condamné à 6 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Lyon, le cardinal Barbarin va remettre sa démission. Il appartiendra au Pape François de l'accepter ou non.

Le cardinal Barbarin démissionne, le jeudi 7 mars, après sa condamnation à 6 mois de prison avec sursis à Lyon, pour non-dénonciation d'agressions sexuelles
Le cardinal Barbarin démissionne, le jeudi 7 mars, après sa condamnation à 6 mois de prison avec sursis à Lyon, pour non-dénonciation d'agressions sexuelles © E. Cabanis / AFP
Dans une très courte allocution devant la presse, le cardinal Philippe Barbarin a annoncé jeudi 7 mars qu'il allait remettre sa démission au Pape "dans les prochains jours", après avoir "pris acte" de sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels du prêtre lyonnais le père Preynat.

"J'ai décidé d'aller voir le Saint Père pour lui remettre ma démission. Il me recevra dans quelques jours", a indiqué l'archevêque de Lyon après avoir dit "prendre acte de la décision du tribunal". "Indépendamment de mon sort personnel, je tiens à redire toute ma compassion pour les victimes", a-t-il ajouté.
 
 
 
En avril 2016, aux débuts de l'affaire, le prélat avait déjà proposé sa démission mais celle-ci avait été refusée par le Pape.

Selon nos informations, dans les prochains jours, le cardinal Barbarin ne devrait plus assurer de messes à Lyon.

Dans un communiqué, la Conférence des évêques de France (CEF) a également "pris acte de la décision de justice" et estimé que le choix du primat des Gaules de présenter sa démission au Pape François relevait "de sa conscience personnelle. Il appartiendra au Pape de lui donner la suite qu'il jugera opportune".
 
Né en 1950 à Rabat au Maroc, Philippe Barbarin était primat des Gaules depuis 2002. 

Il a été ordonné prêtre en  décembre 1977 à Alfortville (diocèse de Créteil). En 1994 il part pendant 4 ans à Madagascar comme enseignant en théologie. 

De retour en France, il est nommé évêque de Moulins en octobre 1998, et le 16 juillet 2002, il est nommé archevêque de Lyon et primat des Gaules.

Il est créé cardinal par Jean-Paul II le 21 octobre 2003 avec le titre cardinal-prêtre de la Trinité-des-Monts (Santissima Trinità al Monte Pincio). Il participe au conclave de 2005 et à celui de 2013 qui élisent respectivement les papes Benoît XVI et François.

Au sein de la Curie romaine, il est membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements et de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

En juillet 2014, il lance un jumelage de l'archidiocèse de Lyon avec le diocèse de Mossoul (Irak). Il effectue un nouveau voyage en décembre de la même année avec une centaine de personnes de son archidiocèse.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pédophilie faits divers justice société procès barbarin