Les petits secrets des instruments... révélés par Sabine Quindou et l'Auditorium-Orchestre national de Lyon

C'est nouveau. La journaliste, présentatrice de l'émission "Thalassa" sur France 3 vient de lancer, avec sa compagnie de spectacles, une web-série en 6 épisodes. Sabine et "La Voix" vous y invitent à découvrir les coulisses de l’Auditorium et la face cachée du travail des musiciens.

La journaliste Sabine Quindou présente cette web-série éducative et amusante
La journaliste Sabine Quindou présente cette web-série éducative et amusante

Les tournages et montages des 6 épisodes "les petits secrets des instruments" se sont déroulés entre le 8 et le 24 décembre. "Le ton est délibérément léger et drôle, les informations absolument vérifiées, le tout plein d’enthousiasme." explique Sabine Quindou. Les deux premiers volets sont déjà disponibles, les quatre prochains seront publiés à raison d’un par semaine tous les mardis.  

Dans l'un de ces épisodes, consacré à la harpe, Sabine découvre une malle "qui ressemble à une mallette de bricolage" dans les sous-sols de l'auditorium lyonnais. Elle est chargée par "La Voix" de l'apporter au plus vite à Eléonore Euler-Cabantous, harpiste de l'orchestre national de Lyon. C'est l'occasion, avec beaucoup d'humour, de faire connaissance avec l'instrument. On apprend alors que la musicienne sait réparer elle-même sa harpe, et changer une corde. En cinq minutes, la mise en scène, faite de dialogues avec les musiciens, d'explications de Sabine, et de commenaires de "la voix", rappelle un peu l'époque bénie d'une émission-culte de télévision que co-présentait Sabine : "C'est pas sorcier".

"les petits secrets des instruments" par Sorcières et cie : la harpe

Une sorte de divertissement ludique et éducatif, créée avec talent et malice par "Sorcières et compagnie", histoire de patienter en attendant la réouverture des lieux de spectacles. "Bien que l’année 2021 démarre difficilement pour le secteur du spectacle vivant, nous préparons des projets ambitieux pour la rentrée prochaine. Il ne sera pas dit que nous baissons les bras. Nous sommes au contraire plus que jamais motivés à vous proposer de belles productions pour nous retrouver, public et artistes, dès que les conditions sanitaires le permettront.", promettent ses membres.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture éducation société