Pouvoir d'achat : le succès des bourses aux jouets pour Noël

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Pouvoir d'achat : le succès des bourses aux jouets pour Noël. Reportage S.Meallier, C.Conxicoeur, F.Rudolf ©France tv

Les bourses aux jouets, c'est devenu un bon plan pour faire des cadeaux de Noël mais aussi pour vider ses placards. Tout le monde y trouve son compte. A Meyzieu, dans l'Est lyonnais, l'association de parents d'élèves d'une école primaire organisait ce dimanche 11 décembre une vente avant les fêtes. Même pour les cadeaux, l'achat de produits de seconde main n'est plus un tabou.

D'un côté des enfants qui vendent les jouets qu'ils ne veulent plus, des jeux en bon état. De l'autre côté, des acheteurs qui viennent chercher des cadeaux à petits prix. Les bourses aux jouets ont la côte. Elles sont même devenues très tendance. Crise économique oblige : lorsque les prix des jouets augmentent, les achats de produits d'occasion se multiplient. 

Seconde main sous le sapin

A la maison des associations de Meyzieu, une soixantaine d’exposants étaient présents ce dimanche 11 décembre pour participer à une bourse aux jouets. Cette opération était organisée par l’association de parents d’élèves de l’école des Calabres. Peluches, livres, Lego ou poupées, il y en avait pour tous les goûts, à des prix imbattables. Certains ont très vite trouvé leur bonheur.

C'est le cas de Jules, qui convoitait un modèle de pistolet Nerf. Une aubaine. Il a acheté son jouet pour la modique somme de 2 euros. Bien moins cher qu'un modèle neuf, le petit garçon en est bien conscient. Il est encore à l'école primaire mais il est déjà un spécialiste de l'économie circulaire et un amateur de bonnes affaires : "ma maman vend des jouets, moi je vends aussi et je cherche des trucs. Je vais acheter d'autres jouets avec l'argent que j'ai gagné. C'est bien". 

Jouets d'occasion, fini le tabou

"C'est la première bourse aux jouets que nous organisons à la demande des parents qui avaient besoin de trouver des affaires de Noël. On essaie aussi de rapporter aussi un peu d'argent pour l'école", explique Jérémy Tramaçon, Président des Parents autonomes des Calabres. 

Acheter des cadeaux de seconde main n'est définitivement plus un tabou. Ni pour les parents, ni pour les enfants. "Des grands-parents ont acheté des cadeaux pour leurs petits-enfants, je pense qu'eux aussi ont besoin de coups de pouce pour réduire les coûts pour Noël", assure une maman exposante. 

"Je trouve que c'est bien que certains jouets aient une deuxième vie. Certains en manquent. Là ça reste accessible, pas de gaspillage", assure une autre maman venue faire des emplettes. 

Tri et économie circulaire

Mettre du beurre dans les épinards mais pour certains exposants, c'est surtout l'occasion de faire un peu le vide. Même si certains ont du mal à se séparer de certains objets. "C'est l'occasion de faire le tri dans les chambres avant Noël", explique une maman. Car le côté pédagogique de l'opération est bien mis en avant. Et en période de crise écologique, la seconde main a d'autant plus le vent en poupe. "C'est dans l'air du temps. On parle beaucoup d'environnement, d'économie circulaire aux enfants. Ils commencent à avoir l'habitude de vendre leurs jouets, pour en acheter d'autres... ils gèrent leur budget", ajoute Jérémy Tramaçon.

L'argent récolté par l'association de parents d'élèves va servir aussi à financer une classe découverte.