La préfecture du Rhône annonce la mobilisation de 1358 places d'hébergement dans le cadre de son plan hivernal

Le dispositif hivernal 2020/2021 a été dévoilé ce mercredi 18 novembre après-midi par la Préfecture du Rhône, dans un contexte de crise sanitaire. Une mobilisation toute particulière liée au contexte épidémique, dixit la Préfecture.

Hébergement d'urgence à Lyon dans le cadre du plan hivernal (Archives)
Hébergement d'urgence à Lyon dans le cadre du plan hivernal (Archives) © MAXPPP
Cette année, l’état d’urgence sanitaire a conduit la préfecture du Rhône à avancer le lancement du renfort hivernal au 18 octobre. Les mesures de renforcement de la veille sociale habituellement mises en oeuvre à partir du 1er novembre ont été avancées. Compte tenu du contexte de crise sanitaire, le dispositif déployé a été revu à la hausse par rapport à l'an dernier.

1358 places d'hébergement, contre 1200 en 2019, sont mobilisées cet hiver 

Soit 1038 places (structures d’hébergement et hôtels) tout au long de l’hiver (au lieu de 880 en 2019) auxquelles s'ajoutent 320 places en gymnases mobilisables en période de grand froid. Ces places en gymnases sont reconduites. Les installations sportives se situent à Lyon, Oullins, Caluire-et-Cuire et Meyzieu. 

Ces places du parc hivernal viennent s'ajouter aux 6 657 places d'hébergement ouvertes toute l'année. "Aussi, ce sont 7915 places qui sont programmées cet hiver", a précisé la Préfecture du Rhône. Le nombre de places disponibles à l'année a fortement progressé en six ans : +112% entre 2014 (3095 places) et 2020.
Enfin, les places mises à disposition dans le cadre du plan hivernal ont aussi fortement progressé ces six dernières années : +42% entre 2014 et 2020. Le parc hivernal est passé de 955 à 1358 places d'hébergement. En un an, le nombre de places disponibles dans le cadre du dispositif hivernal a aussi progressé de +13% entre 2019 et 2020.

698 places déjà disponibles

La préfecture a indiqué par ailleurs que 698 places sont d’ores et déjà mobilisées sur  les 1 038 projetées avant la mi-décembre. Ces places d'hébergement sont réparties entre nouveaux sites (393 places), places remises à disposition (276) et places en hôtels (369).

Les places nouvellement captées, sont réparties en 6 nouveaux sites. Ainsi, dans le 5e arrondissement de Lyon, sur la colline de Fourvière, l’Auberge de Jeunesse devient un centre d’hébergement d’urgence dans le cadre du plan de renfort hivernal. Ce sont 156 places qui sont ouvertes. L'Auberge de Jeunesse, gérée par la Fédération du même nom, est mise à disposition par la Ville de Lyon. Elle était fermée depuis le premier confinement. Elle est utilisable immédiatement, a indiqué la préfecture. Autre exemple, l'hôpital Charial à Francheville, offre 84 places d'hébergement 

La crise sanitaire ne passe pas au second plan : la préfecture signale que le centre d’hébergement spécialisé de Belleville est maintenu. Sa gestion est confiée à la Croix Rouge. Ce centre installé dans le nord du Rhône permet l’isolement sanitaire de sans-abris malades de la Covid mais qui ne présentent pas de symptômes graves. Il vise à leur permettre de respecter les mesures de confinement tout en étant suivies médicalement. 

La préfecture prévoit en outre un renforcement des maraudes de la Croix-Rouge et du Samu Social ainsi qu’une augmentation du nombre d’écoutants pour le numéro 115
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société