• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

“Qu'il aille s'occuper des pâquerettes !” Cohn-Bendit étrille Gérard Collomb

L'ex député écologiste européen Daniel Cohn-Bendit, qui ne se présente pas pour un mandat européen, réclame une place pour la nouvelle génération à Lyon, en réponse à la candidature de Gérard Collomb aux prochaines municipales. / © N. Vallauri / Maxppp
L'ex député écologiste européen Daniel Cohn-Bendit, qui ne se présente pas pour un mandat européen, réclame une place pour la nouvelle génération à Lyon, en réponse à la candidature de Gérard Collomb aux prochaines municipales. / © N. Vallauri / Maxppp

Dans une interview à France info ce lundi 1er octobre, l'ex-député européen écologiste s'insurge contre la candidature de Gérard Collomb aux prochaines élections municipales à Lyon, et tire à boulets rouges sur le ministre de l'Intérieur.

Par Mathieu Boudet

L'ex-député européen écologiste Daniel Cohn-Bendit, invité ce lundi 1er octobre de franceinfo, a remis vertement en cause la décision de Gérard Collomb de se représenter à Lyon pour les prochaines élections municipales.

 

"Qu'il aille s'occuper des pâquerettes"


"Il a droit à la retraite (...), qu'il aille s'occuper de ses petits enfants, des pâquerettes, (...) qu'il prenne sa retraite !", lance-t-il au micro de Franceinfo, visant Gérard Collomb, qui, à 71 ans, a annoncé qu'il présenterait sa candidature pour un nouveau mandat à la mairie de Lyon. "Mais laissez un peu une nouvelle génération faire Lyon !", lui assène Cohn-Bendit. Il s'exprimait sur cette candidature alors qu'il venait d'annoncer, quant à lui, ne pas vouloir se présenter aux prochaines élections européennes, alors que son nom circulait pour représenter le mouvement En Marche lors du prochain scrutin.

 

Coup de gueule


Dans cette interview, l'ex député écologiste cible également la "méthode Collomb", reprochant au ministre de l'Intérieur de considérer Lyon comme "sa propriété privée". Il prolonge son coup de gueule en mettant en cause sa "condescendance" vis à vis du chef de l'état, après que Gérard Collomb aie notamment évoqué l'isolement du président dans une interview à BFMTV-RMC. "Il y a des moments ou des ministres s'isolent eux-même dans leur tête," conclut Daniel Cohn-Bendit.


 


dfdsf


 

Sur le même sujet

Registre canicule : Villeurbanne veille sur les seniors

Les + Lus