Rassemblement devant la prison de Lyon - Corbas après l'agression au visage d'une surveillante

Rassemblement ce mercredi matin (5/2/20) devant la prison de Lyon - Corbas après l'agression au visage d'une surveillante / © Renaud Gardette
Rassemblement ce mercredi matin (5/2/20) devant la prison de Lyon - Corbas après l'agression au visage d'une surveillante / © Renaud Gardette

Une agression a eu lieu mardi après-midi, 4 février, à la prison de Lyon-Corbas. Une surveillante a été blessée au visage par un détenu. Le syndicat UFAP UNSA Justice a appelé à un rassemblement ce mercredi matin devant les portes de l'établissement pénitentiaire. 

Par France 3 Rhône-Alpes

Le syndicat UFAP UNSA Justice a appelé à un rassemblement devant les grilles de l'établissement pénitentiaire de Lyon-Corbas ce mercredi matin, 5 février, à partir de 6h30. Une manifestation de signe de colère après l'attaque au couteau dont a été victime une surveillante mardi après-midi.
 

Agression à l'arme blanche

Mardi après-midi, 4 février, une surveillante a été frappée au visage à plusieurs reprises par un détenu armé d'un couteau. Contacté ce matin, le syndicat UFAP UNSa Justice précise que cette surveillante aurait été visée au visage, mais aussi aux yeux et à la carotide. Son pronostic vital n'était pas engagé. La surveillante a été hospitalisée et opérée à la suite de cette agression. Toujours selon le syndicat UFAP, qui dénonce un manque de personnel depuis plusieurs mois, la jeune femme a eu les bons réflexes et le drame a été évité de peu. 

Selon nos informations, ce sont deux autres détenus qui ont porté secours à l'agent blessée. Cette dernière se trouvait seule dans une coursive. L'homme qui a porté les coups, n'était pas connu pour des faits de violences particulières. Ce n'est pas un homme radicalisé. Ce détenu de droit commun a été condamné le 26 février 2019 pour "tentative d'extorsion de fonds et vol en récidive". Il devait sortir de prison au mois d'avril 2020. Il doit être extrait de prison aujourd'hui pour être placé en garde à vue.  

Dans un tweet publié mardi soir , le syndicat indiquait que "le détenu lui a porté trois coups de couteau type opinel au visage".

De son côté le syndicat Force Ouvrière a dénoncé une "tentative de meurtre". 

 

Sur le même sujet

Les + Lus