• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La région Auvergne Rhône Alpes vote la baisse -symbolique- des taxes sur le carburant

L'opposition regrette le manque à gagner (environ 17 millions d'euros) pour la collectivité, alors que l'impact sur le prix à la pompe ne sera que de quelques centimes. / © Béatrice Tardy / F3
L'opposition regrette le manque à gagner (environ 17 millions d'euros) pour la collectivité, alors que l'impact sur le prix à la pompe ne sera que de quelques centimes. / © Béatrice Tardy / F3

Les élus régionaux votent le budget de la région Auvergne Rhône-Alpes, à partir de ce mercredi 19 décembre. Une baisse de 20% de la taxe régionale sur les carburants est actée. Mais elle ne représentera que quelques centimes par plein.

Par Mathieu Boudet

Les élus sont réunis à l’Hôtel de région ce mercredi 19 décembre et jusqu'à demain, pour débattre et voter le budget primitif 2019 de la région Auvergne Rhône-Alpes, pour la dernière séance du conseil régional cette année. 

 

Taxe sur le carburant : une baisse (très) symbolique


Le président de la région, Laurent Wauquiez (LR), a proposé une baisse de 20% de la taxe régionale sur le carburant, conformément à un engagement annoncé au début du mois de décembre. Selon lui, si l'état en faisait autant, cette baisse représenterait environ 5€ de moins par plein de 50€, en moyenne. 

Mais cette baisse, à l'échelle de la région, relève de l'acte symbolique: elle ne représentera que quelques centimes par plein, pour deux raisons : d'abord, la région ne perçoit qu'une faible part de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE). Ensuite, cette taxe est adossée aux cours du pétrole à l'importation. Or, les cours ont perdu plus de 30% de leur valeur depuis le début du mois d'octobre, suite à un contexte international moins favorable. La TICPE diminuera donc, de toute façon, mécaniquement. Si les prix du pétrole demeurent durablement bas. La baisse de taxe votée par la région ne sera alors qu'à peine perceptible, de l'ordre de quelques centimes par plein, (2 centimes par plein selon le groupe écologiste RCES), soit moins de 1 euro par an et par usager, à 2€ par an selon le groupe LR. 


 

L'opposition regrette ces choix budgétaires


Néanmoins, cette baisse de taxe représentera tout de même un manque à gagner pour la collectivité, d'environ 17 millions d'euros selon Laurent Wauquiez, qui percevait chaque année une recette de "85 millions d'euros" en moyenne. selon Laurent Wauquiez. Avant la mise au vote, le conseiller régional et porte-parole du Rassemblement Citoyen Ecologiste et Solidaire, ce manque à gagner impacte d'autant le développement des transports collectifs dans la région. "Les gilets jaunes ne demandent pas l'aumône", ajoute le conseiller régional Socialistes et démocrates" Jean-François Debat. Laurent Wauquiez rétorque en affirmant que "la précédente mandature a augmenté par 4 fois le prix de la carte grise, de quelques euros à chaque fois. Donc [même quelques euros de gain], c'est symbolique et important".



Les élus doivent débattre et adopter le budget primitif 2019, d’un montant de près de 4,3 milliards d’euros, ce mercredi et jeudi. Selon la majorité, ce budget doit être le dernier à subir des coupes budgétaires, le programme annoncé de 300 millions d’économies étant atteint.





 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : Près de 4000 visiteurs se sont rendus à la fête de la myrtille

Les + Lus