La Région refuse la “double peine” imposée aux usagers des TER privés de guichets SNCF

La région dit refuser "la double peine" pour les usagers des TER / © Richard Mouillaud/ Max PPP
La région dit refuser "la double peine" pour les usagers des TER / © Richard Mouillaud/ Max PPP

La région Auvergne-Rhône-Alpes dit avoir obtenu de la SNCF le maintien du billet TER valable 7 jours et une tarification normale pour les usagers qui n'ont  pas pu acheter un billet dans des gares sans guichet. La Région refuse  "la double peine pour les passagers".       

Par Philippe Bette

La Région annonce jeudi avoir obtenu de la SNCF un aménagement spécifique pour les usagers qui n'auraient pu se procurer leur billet dans des gares rurales privées de guichets. Elle a aussi obtenu le maintien du billet valable sept jours en Auvergne-Rhône-Alpes. Des dispositions qui seront financées par la région Auvergne-Rhône-Alpes.     

Martine Guibert, vice -présidente déléguée aux transports,  a réagi à la démarche d'associations d'usagers qui l'alertaient sur le système de régularisation majorée que la SNCF envisageait de mettre en place. Autrement dit, les voyageurs qui n'auraient pas pu acheter leur billet en gare auraient été surtaxés. "Je n'accepte pas cette logique de "double peine" imposée aux usagers sur le principe "pas de guichets en gares et majoration à bord", explique-t-elle. La région se dit "consciente des difficultés engendrées notamment dans les gares rurales" et a demandé à la SNCF de revoir sa copie.    

La Région annonce donc que les nouveaux principes de tarification ne concerneront pas les 70 gares où n'existeraient ni guichet, ni distributeur de billets TER. "Pour toutes les autres gares, les voyageurs devront en revanche anticiper leur achat sur les automates disponibles", est-il précisé. 
 

"La qualité de service ne s'améliore pas"  


De la même façon, la Region dit avoir refusé le principe d'une réduction de la période de validité des billets sur le réseau régional. La SNCF souhaitait manifestement ramener cette validité à une seule journée,comme dans d'autres régions pour combattre la fraude.

Martine Guibert explique que la proposition de la  SNCF  n'était "pas acceptable" dans un contexte de travaux très importants en 2019 avec des complications pour les usagers et surtout une qualité de service dégradée. Le principe d'un billet valable sept jours est donc maintenu en Auvergne-Rhône-Alpes. 

Incidemment, la Region rappelle à l'ordre "l'exploitant SNCF" en faisant valoir que "sa qualité de service ne s'améliore pas" et ne saurait donc s'accompagner de tarifs plus pénalisants encore pour l'usager.                                      

Sur le même sujet

Les + Lus