Rencontre avec Mimie Mathy pour sa première participation au Festival Lumière à Lyon

Mimie Mathy, a choisi de présenter au public Portrait de femme de Jane Campion pour une projection à Dardilly en périphérique de Lyon. L'actrice partage sa joie de participer pour la première fois au Festival Lumière.

Mimie Mathy est née à Lyon, dansle 7e arrondissement et pourtant la lyonnaise d'origine, n'avait jamais particpé au festival Lumière. "Ca fait très longtemps que j'ai envie d'y participer parce que les copains m'ont toujours dit que c'était un festival sympa mais j'étais toujours en tournage. Alors, cette année, j'ai enfin pu venir! C'est un festival chaleureux, convivial et qui se passe merveilleusement bien." 

L'actrice a salué le ton et l'hômage rendu aux grands absents de ce festival, de Bertrand Tavernier à Jean Paul Belmondo en passant par Jean Pierre Marielle. 

Son choix : Portrait de femme de Jane Campion 

Elle est venue présenter le quatrième film de Jane Campion, Portrait de femme. "Je pense que c'est une des cinéastes qui a le plus mis en valeur la femme avec ses problèmes au travers des générations puisqu'elle a fait plusieurs films d'époque." 

"Une petite bonne femme d'1m32 qui rêvait de faire ce métier" 

"J'ai la chance de faire un métier qui s'appelle jouer et quand on joue on peut jouer à n'importe quel jeu. J'espère qu'un jour des femmes comme Jane Campion auront peut-être une idée pour une petite bonne femme d'1m32 et qui rêvait de faire ce métier et qui y est arrivé." 

Michèle Mathie, surnommée Mymy depuis son adolescence, est atteinte d'achondroplasie. AInée de trois filles, elle a toujours eu le soutien de ses proches qui l'ont encouragée après ses études d'économie à Lyon, à poursuivre ses envies d'entrer dans le monde du spectacle. 

Transmettre le goût du cinéma

Plus connue pour ses rôles à la télévision et au théâtre, Mymy Mathie est une cinéphile qui "aime le rêve que le cinéma peut apporter". Elle a également souligné l'importance de redonner envie de sortir aux spectateurs pour voir des films sur grand écran. "Moi je partage un film que j'ai aimé, et après ils le partageront peut-être ensemble et donneront envie aux autres" un voeux de transmission dans l'esprit de ce festival qui met un point d'honneur à élargir sa programmation à tous les publics. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture festival lumière