Rénovation urbaine à Lyon Part-Dieu : une enquête ouverte pour "favoritisme"

Le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour "favoritisme" à la suite du dernier rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC), pointant un "manque de transparence" de la Métropole dans le choix en 2016 du groupe Vinci pour un chantier lié à la rénovation du quartier de la Part-Dieu.

"L'enquête, confiée à la direction zonale de police judiciaire (DZPJ), est en cours", a indiqué le parquet de Lyon. Ce dernier a ouvert une enquête pour "favoritisme" à la suite du dernier rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC), rendu public le 25 septembre. Ce rapport concerne les actions de la SPL Lyon Part-Dieu (société publique locale) entre 2014 et 2021.  

Le rapport de la CRC 

Dans un rapport rendu public le lundi 25 septembre, la Chambre Régionale des Comptes s'est penchée sur des accords passés en 2016 entre le géant du BTP Vinci et la Métropole de Lyon, alors "Courly" présidée par Gérard Collomb, via sa SPL Lyon Part-Dieu créée en septembre 2014. Cette société a été chargée de la mise en œuvre d'un chantier lié à la rénovation du quartier Part-Dieu.  

Le projet de restructuration de ce secteur est "fortement conditionné par le réaménagement de la gare et de ses abords", rappelle la CRC. Un projet "ambitieux" qui s'étend sur 177 hectares, "dont 38 hectares sont situés dans la zone d'aménagement concertée créée à fin de réalisation du projet".

La Chambre Régionale des Comptes s'est notamment intéressée au développement du projet "To-Lyon", vaste opération immobilière public-privé comprenant, outre la tour To-Lyon de 170 mètres, des parkings et la restructuration du parvis de la gare.

"Manque de transparence"

Les magistrats estiment que les conditions dans lesquelles l'opération a été confiée à Vinci pour le premier chantier et à sa filiale SCCV To Lyon pour le second "manquent de transparence". La CRC s'étonne ainsi de voir Vinci, à travers sa filiale SCCV To-Lyon, avoir été chargée du chantier du parking de la place Béraudier. La CRC note que le choix de l'entreprise a "manqué de transparence dans un secteur pourtant très concurrentiel".

"Le contrôle de la Chambre n’a pas permis de comprendre comment cette société a pu inclure dans son projet de construction et de tour de bureaux la réalisation de l’opération "parking place basse", pas plus que les conditions dans lesquelles elle a été choisie par la collectivité pour réaliser ce projet, alors même qu’il présente la particularité d’être fortement imbriqué avec d’autres projets d’aménagement publics (gare de la Part-Dieu, agrandissement et requalification de la place Béraudier)", note le rapport de la Chambre régionale des comptes.

La Chambre estime aussi "que la vente de la place basse, (...) s'est réalisée dans des conditions juridiquement contestables, l'ouvrage ayant été conçu par la collectivité publique et pour la satisfaction de ses besoins".

Si la Chambre Régionale des Comptes reconnaît que l'opération "To-Lyon" reposait sur une co-construction avec un investisseur privé, elle souligne aussi "qu'il n'en est pas moins contestable dès lors qu'une partie des ouvrages a vocation à être utile à la collectivité".

De plus, la Métropole de Lyon, à travers la SPL Lyon Part-Dieu "a consenti plusieurs facilités à la société Vinci pour lui permettre de réaliser son projet"

2ᵉ centre d'affaires de France

Le quartier Part-Dieu, situé dans le 3ᵉ arrondissement de Lyon, est aujourd'hui le deuxième quartier d'affaires de France, après La Défense. Une position confortée par la construction de son tout dernier gratte-ciel : la tour To-Lyon. Situé place Charles-Béraudier, ce bâtiment de 170 mètres de haut, imaginé par l’architecte Dominique Perrault, compte près de 66 000 m² de bureaux et un hôtel de luxe de 168 chambres. La tour, dont la construction a débuté en 2019, doit être livrée par Vinci fin 2023 et accueillir ses premiers occupants en mars 2024.

La tour To-Lyon comprend également un volume de quatre niveaux de sous-sol (le silo) sous la place Béraudier. Au niveau -1, la place basse donne accès au métro, une station de taxi, une station de vélos d’environ 1 300 places, des services et des commerces, une voie de circulation pour les livraisons et une zone logistique sont aussi prévus. Le silo comprend par ailleurs, sous la place basse, trois niveaux de parking, dont un rattaché à la tour de bureaux

Le quartier Part-Dieu est actuellement le théâtre d'une dizaine de chantiers pour rendre ses espaces bétonnés en zones plus vertes d'ici à 2029. La Métropole de Lyon, présidée depuis 2020 par l'écologiste Bruno Bernard, n'a pas souhaité faire de commentaires. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité