Rentrée littéraire en Auvergne Rhône-Alpes : des auteurs et des mots

Chaque année la rentrée littéraire a lieu fin août début septembre. En tout cette année, 567 romans dont 381 romans français sont parus. Rencontres avec cinq auteurs vivant à Lyon, en Ardèche et à Valence. Zoom sur cinq belles plumes régionales racontées par Myriam Figureau....
© France 3 RA
Cette "rentrée littéraire" 2018 est très riche avec 567 romans dont 381 romans français. En Auvergne-Rhône-Alpes, ils sont onze auteurs. L'un d'eux vient de faire paraître son premier roman. Il s'agit de l'Auvergnat Arthur Nesnidal qui vient de publier "La Purge" Edition Julliard.  

Ces auteurs régionaux ont tous fait leur rentrée à Lyon au TNP le 10 septembre dernier sous l'égide de l'association Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture. Ils seront également présents à Clermont-Ferrand le jeudi 4 octobre, Salle Georges Conchon et à la librairie Les Volcans. Un autre rendez-vous est également prévu à Bourgoin-Jallieu, à la Médiathèque de l'Isère le jeudi 22 novembre.

Myriam Figureau a rencontré cinq auteurs vivant à Lyon, en Ardèche et à Valence, pour évoquer avec eux de leurs nouveaux livres. 

Et après avoir suivi leurs héros ou leurs héroïnes, ou découvert le lieu qui sert de trame à leur récit, c'est un plaisir de les rencontrer pour essayer de saisir au vol une bribe de ce qu'est la vie d'écrivain alors qu' ils ont de plus en plus de mal à vivre de leur plume. Ces auteurs ne sont pas des débutants et la plupart atteignent avec leur dernier ouvrage une belle maturité. Leurs sujets sont extrêmement divers. Trois d'entre eux sont publiés par de petits éditeurs dont deux éditeurs lyonnais: "La Fosse aux Ours" et "Hippocampe". Pour la plupart ils sont en tournée; ils étaient notamment à Manosque le week-end dernier pour les 20 ans du festival Les Correspondances
 

Episode 1 - Carole Fives "Tenir jusqu'à l'Aube" (éditions L'Arbalète-Gallimard)

C'est le quatrième roman de la Lyonnaise de 46 ans, originaire de Lille, également auteure de nouvelles et d'ouvrages jeunesse et vidéaste. L'héroïne de ce roman n'a pas de prénom. C'est une "Maman solo" qui n'a personne pour l'aider à s'occuper de son fils. Elle lui consacre presque tous ses moments et tente de continuer à travailler -elle est graphiste- quand il dort. Et pour fuir cette situation de dégradation sociale et ce quasi-emprisonnement, elle va commencer à sortir la nuit pendant le sommeil de l'enfant, à tous ceux qui s'intéressent à la maternité aujourd'hui.
durée de la vidéo: 02 min 08
Carole Fives "Tenir jusqu'à l'Aube" ©France 3 RA - Edition locale du Grand Lyon
 

Episode 2 - Lilian Auzas "Anita"(éditions Hippocampe)


Après un roman biographique sur Leni Riefenstahl, la cinéaste d'Hitler, Lilian Auzas récidive avec cette fois l'histoire d'Anita Berber, actrice et danseuse allemande de l'entre deux guerre, dans cette période troublée, où s'expriment toutes les audaces et tous les désespoir. Comme le raconte si bien le film de Luchino Visconti "Les Damnés".
Dans les années 20, Anita Berber est une icône car elle est une femme libre, capable de tous les excès. Elle danse nue sur scène et ses ballets portent tous le nom d'une drogue. Elle fascine le grand peintre Otto Dix qui fait son portrait. Totalement oubliée depuis sa mort à 29 ans en 1928, elle sort de l'oubli notamment grâce à ce livre.
Un court récit concentré sur l'année 1925, à la fois sans concession et plein de tendresse pour son héroïne. 
Nous avons aussi choisi le roman de Lilian Auzas pour parler de son éditeur, Hippocampe. Une petite maison lyonnaise créée il y a deux par Gwilherm Perthuis, qui publie à la fois un journal, une revue et des livres sur l'art ainsi que des romans. L'ambition de cette jeune maison, c'est de faire dialoguer tous ces supports et ses auteurs.
durée de la vidéo: 02 min 31
Lilian Auzas "Anita" ©France 3 RA - Edition locale du Grand Lyon
 

Episode 3 - Sophie Divry "trois Fois la Fin du Monde" (éditions Notabilia)

Quel plaisir de retrouver la Lyonnaise Sophie Divry après son hilarant "Quand le Diable sortit de la Salle de Bains" sur les mésaventures d'une jeune-femme sans travail et le très remarqué "La Condition Pavillonnaire" sur la condition féminine au travers d'une Madame Bovary moderne.
Son nouveau roman nous raconte l'histoire de Joseph, emprisonné suite à un braquage et qui découvre d'abord l'extrême violence de la prison. Puis dans une seconde partie, très courte, nous sommes plongés dans une catastrophe nucléaire. Joseph va alors se retrouver tout seul dans la partie sud de la France irradiée et totalement évacuée et se réinventer une vie de Robinson. Ce n'est pourtant pas un roman post apocalyptique mais un récit sur la difficulté de vivre avec les autres et aussi l'enfer de se retrouver seul. A travers l'écriture de Sophie Divry, on se retrouve dans la tête de Joseph et on partage tous ses doutes, ses émotions , sa liberté retrouvée  ... qui ressemble à une nouvelle prison. 
Et pour raconter la relation de Joseph avec un mouton, Chocolat, rescapé lui aussi, Sophie Divry a passé plusieurs journées chez des éleveurs de brebis du Rhône que nous avons rencontrés en sa compagnie.
 
durée de la vidéo: 02 min 42
Sophie Divry "trois Fois la Fin du Monde" ©France 3 RA

Épisode 4- Emmanuelle Pagano « Serez-vous des Notres ? » éditions P.O.L.

Il y a quelques années, des lecteurs ont dit à Emmanuelle Pagano qu’il y avait toujours de l’eau dans ses livres. L’auteure a saisi cette idée au bout de son hameçon et écrit une trilogie appelée Trilogie des Rives sur les rapports étroits de l’homme et de l’Eau. Dans ce 3e opus, elle raconte l’histoire d’une pêche annuelle , racontée heure par heure, dans une ligne d’étangs dont le plus grand se nomme La Caspienne. Comment ce paysage a façonné les hommes qui vivent sur ses rives, les confinant génération après génération dans un ordre social immuable. C’est aussi autour de l’eau que nait l’amitié entre Jonathan le fils du propriétaire des étangs et le fils du métayer, David.
Une écriture fluide qui coule comme l’eau, un talent narratif éblouissant et une connaissance dans le moindre détail des milieux décrits font de Serez-vous des Notres un des grands romans de la rentrée littéraire, salué comme tel par Télérama.
 

Emmanuelle Pagano « Serez-vous des Notres ? » éditions P.O.L.


Épisode 5- Philippe Fusaro « Nous Etions Beaux la Nuit » éditions la Fosse aux Ours

Après « Aimer Fatigue » en 2014, Phillipe Fusaro nous sert de guide cette fois dans la découverte d’un lieu mythique de Rome le Piper Club. « Andiamo Al Piper ! qu’on prononce à l’anglaise mais avec le « r »final qui roule à l’italienne », nous dit l’auteur. Le Piper donc, un night-club, haut lieu de la vie nocturne, lieu de concert depuis 1965 et où se croisent la jeunesse romaine, des acteurs et des metteurs en scène et des vedettes de la chanson. D’autres feront un début de carrière en Italie dans ce club. Sur les photos d’un livre rare, retrouvé par Philippe Fusaro, on y voit Marianne Faithful avec Keith Richard, Fellini ou les Pink Floyd. Philippe Fusaro y imagine son héros Gianni toujours accompagné de son meilleur ami le chanteur Christophe.
Philippe Fusaro dit écrire en musique. Et c’est vrai que l’on se laisse vite entrainer dans ce rythme, dans cette vie nocturne où les histoires d’amour se défont. On croit y être et on voudrait que ces nuits ne finissent jamais.
Philippe Fusaro « Nous Etions Beaux la Nuit » éditions la Fosse aux Ours
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres