Rentrée politique de Gérard Collomb : "Macron compte un peu sur moi"

Pas tout à fait un hasard : Gérard Collomb effectue sa rentrée politique le jour même où E. Macron annonce sa démission du gouvernement. Le sénateur-maire de Lyon est très proche de l'ex -ministre de l'économie auquel il entend "donner un coup de main" s'il est candidat à la présidentielle.         

Gérard Collomb ne pouvait pas ne pas être dans la confidence. Et s'il choisit le jour précis où E. Macron démissionne du gouvernement pour effectuer sa propre rentrée politique , c'est évidemment pour appuyer la démarche de son candidat. Un homme jeune auquel il a promis son appui depuis déjà plusieurs mois et qu'il pressait de sortir du bois pour annoncer sa candidature aux présidentielles.

Attablé ce midi autour de quelques journalistes, Gérard Collomb se confie sur les coulisses de cette démission , manifestement programmée . Chaque mardi , Emmanuel Macron réunit autour de lui un petit cercle de conseillers en qui il a toute confiance. Il y a là quelques parlementaires dont G.Collomb, des membres de son équipe, quelques communicants, son trésorier de campagne et sa femme. On discute là , dans le plus grand secret, du meilleur moment pour annoncer son départ du gouvernement. Les candidatures de B.Hamon et d'Arnaud Montebourg étaient imminentes : " Il y avait une discussion pour savoir s'il ouvrait la séquence ou s'il la refermait. Il a laissé les autres partir avant ..."

" Il n'y aura pas de primaire" - G. Collomb - 


Emmannuel Macron démissionne donc du gouvernement ce mardi mais il n'est pas encore candidat. Pas officiellement du moins. Qu'en sait Gérard Collomb ? "Le mois et demi qui vient va être crucial ." explique -t-il . Et ce sont les sondages qui vont , selon lui, déterminer la suite ." Si Hollande stagne à 16% des intentions de vote, le PS pourrait finalement choisir au dernier moment entre quelqu'un qui est sûr de perdre les élections et quelqu'un qui est capable de passer. Et les gens vont se rallier petit à petit" . G.Collomb en est convaincu : "Je pense que les circonstances feront que l'un des deux n'ira pas".
 

 "Je l'aide à mailler le territoire " - G.Collomb -


Un scénario sur lequel parie le sénateur-maire de Lyon et qui sous-tend son action . "Macron compte un peu sur moi" explique modestement G.Collomb. Le sénateur-maire confie consacrer deux jours de son temps et un peu de son week-end à son jeune poulain. Il active ses propres réseaux et conseille E.Macron sur les meilleurs relais d'influence en région.

E.Macron , désormais libéré de toute contingence, devrait d'ailleurs venir prochainement à Lyon capitaliser sur ce travail de lobbying entamé depuis plusieurs mois déjà par le maire et président de la métropole. Son dernier passage à la mairie avait suscité un gros élan de curiosité et les salons de l'hotel de ville avaient été envahis : "J'en ai été le premier surpris'" reconnaît Gérard Collomb. Une affluence qui lui fait dire qu' Emmanuel Macron pourrait bien ratisser à gauche mais aussi au centre-droit s'il était candidat.   
 
Mais pourquoi donc G.Collomb y met-il autant d'energie ? Un poste de ministre dans un gouvernement dans l'hypothèse où E.Macron serait élu président de la République ? Il s'en défend en rappelant son attachement indéfectible à sa ville: "Ma vie, c'est Lyon ". Pour préciser aussitôt: "Mais si j'ai un conseil à lui donner,  je lui dirais de choisir des élus locaux ancrés dans le terrain et qui sont en phase tout de suite avec la vraie vie". Le portrait-robot de ce qu'il n 'a jamais cessé d'être, précisèment ...      
   
 
Gérard Collomb ,sénateur-maire de Lyon réagit à la démission d'E.Macron.


           

   
E. Macron démissionne pour se consacrer à son mouvement "En marche"
Emmanuel Macron a remis mardi sa démission à François Hollande "pour se consacrer entièrement à son mouvement politique", "En Marche".Michel Sapin est  nommé ministre de l'Economie et des Finances, a annoncé l'Elysée à l'AFP.

La ministre de l'Outre-mer George Pau-Langevin "a également souhaité mettre un terme à ses fonctions ministérielles pour des raisons personnelles", la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité réelle . Ericka Bareigts lui succéde.