Dans l'académie de Lyon, une rentrée sous le spectre du Covid-19

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathieu Boudet

Dans l'académie de Lyon, la rentrée en école élémentaires, collèges et lycées s'est déroulée sereinement ce jeudi 2 septembre. Les protocoles sanitaires sont prêts et le taux de vaccination des élèves "dépasse la moyenne", selon le recteur d'académie.

Une rentrée presque normale. Plus de 638 000 élèves font leur rentrée en école élémentaires, collèges et lycées dans l'académie de Lyon ce jeudi 2 septembre. Pour faire face à une pandémie toujours présente, la direction de l'académie propose un dispositif adapté aux risques sanitaires.

 

A Lyon, le taux de vaccination "dépasse la moyenne"

Masques obligatoires, lavage de mains répétés, campagnes de tests... Les mesures sanitaires pour limiter la propagation du Covid-19 sont largement éprouvées par les élèves et les personnels des établissements scolaires pour cette deuxième rentrée perturbée par le Coronavirus. Et même si la menace plane toujours, le recteur d'académie de Lyon, Olivier Dugrip, se veut confiant : "nous avons déjà un taux de vaccination qui dépasse la moyenne", se félicite-t-il, sans préciser de chiffre. Il veut par ailleurs encore encourager le mouvement : "nous voulons proposer la vaccination en accueillant des équipes mobiles dans les établissements, ou en organisant des déplacements vers des centres de vaccination", explique-t-il. En France, 60% des adolescents et 89% des enseignants sont actuellement vaccinés, a indiqué le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, ce jeudi.

 

Les principaux dispositifs face au Covid

Conformément aux consignes du ministère de l'Education, l'académie a prévu un protocole sanitaire échelonné sur toute l'année : traçage de cas contacts éventuels à l'école, tests antigéniques en novembre, campagnes de dépistages "massives" en février, autotests au retour des vacances de printemps... Et désormais, lorsqu'un cas apparaît, le protocole évolue : si le cas est constaté en primaire, il entraînera une fermeture de la classe, comme en juin dernier.
En cas de contamination au collège ou au lycée, seuls les élèves cas contacts qui ne sont pas vaccinés devront s'isoler une semaine. "s'il y a un cas de Covid, nous identifierons les cas contacts, et ceux qui ne sont pas vaccinés devront rester à la maison avec un enseignement à distance pour se protéger," précise le recteur. Le ministère a prévu "un plan de continuité pédagogique" pour permettre la poursuite de l'enseignement à distance aux élèves qui seront temporairement isolés. 

 

Un protocole évolutif

Le ministère a retenu le protocole sanitaire de "niveau 2" (sur 4) qui autorise tous les élèves à être accueillis en présentiel et leur impose le port du masque en intérieur, sauf en maternelle. "Il est possible qu'il y ait une augmentation des contaminations", a averti Jean-Michel Blanquer, ce qui pourrait entraîner un durcissement du protocole sanitaire dans les écoles, avec une limitation plus stricte du brassage des élèves ou la mise en place d'une jauge limitant le nombre de présents en classe, à échelle locale ou nationale.