Rhône : les forains ne bloqueront pas Lyon ce mercredi 19 mai comme initialement prévu

Les forains ne pourront pas reprendre leur activité ce mercredi 19 mai, ni en juin. Ils dénoncent l'absence de date et de perspective fixée par le gouvernement. Ils s’estiment être lésés. Ils avaient décidé de bloquer Lyon ce 19 mai, mais finalement ils rejoindront d'autres villes.

Les forains en colère de ne pas reprendre le 19 mai, rejoindront différents mouvements dans plusieurs villes, mais pas à Lyon.
Les forains en colère de ne pas reprendre le 19 mai, rejoindront différents mouvements dans plusieurs villes, mais pas à Lyon. © MaxPPP

Fermées depuis fin octobre 2020, les fêtes foraines ne pourront pas reprendre le 19 mai, ni le 9 juin, ni le 19 juin. Aucune date, aucune perspective n'est avancée par le gouvernement selon les forains.
Ces derniers envisageaient de se faire faire entendre ce mercredi 19 mai, toute la journée, à travers une opération escargot sur le périphérique lyonnais. Finalement, ils rejoindront d'autres mouvements dans d'autres villes.

Depuis plus de six mois, les forains tournent en rond dans l’ancien stade d’entraînement du Lou Rugby, à Vénissieux, où ils sont installés en attendant la reprise. Ils ont décidé de traduire l’expression au sens propre. Ce mercredi 19 mai dès 7h, ils rejoindroint différents mouvements de forains en colère à travers d'autres villes que Lyon. 

''Nous avons donné rendez-vous à tous les forains à 7h à travers le Territoire, explique Xavier Saguet, l'un des membres fondateurs de la Fédération des Forains de France.

Dans le Rhône, les forains devaient partir du Matmut Stadium à Vénissieux, pour se diriger vers le Sud en empruntant le boulevard Laurent Bonnevay. 

Ils sont décidés, Lyon ne sera pas bloquée, mais les forains rejoindront d'autres mouvements de protestation dans différents villes. Ils n'accepent pas de ne pas reprendre leur activité ce mercredi 19 mai, comme les commerces, les restaurants, la cultrure...

"Nous sommes en train de préparer les véhicules, explique Karl Chenavier, forain et co-organisateur de la manifestation. Ce mercredi 19 mai, il devait y avoir une trentaine de camions. Mais nous ne sommes pas assez, alors nous ne manifesterons pas à Lyon et nous irons prêter main forte à nos collègues dans d'autres villes. Car le problème, comme partout, c'est que nous avons des forains qui sont partis à droite à gauche. Certains ont même abandonné l'activité pour faire autre chose''.

Les forains installés à Vénissieux, entre octobre et fin mai, font habituellement les marchés de Noël, la vogue des Marrons, la vogue de Chassieu, des Frère Lumière, le Luna Park. Ils font également des fêtes foraines en Isère, dans la Loire et en Haute-Loire. Mais, tous les rendez-vous ont été annulés en raison de la crise sanitaire.

Les forains se sentent comme des laissés-pour-compte

Dur pour les forains de voir le déconfinement commencer ce mercredi 19 mai sans pouvoir y participer. Pourtant, depuis janvier, il y a eu quatre réunions de concertations avec des membres du gouvernement. Elles n’ont pas donné grand-chose, du moins qui ne satisfassent les forains. ''Lors de la dernière réunion, le 21 janvier, poursuit Karl Chenavier, forain et co-organisateur de la manifestation, nous avions espoir de reprendre le 9 juin. Et jeudi dernier, le 13 mai 2021, Bercy nous avait assuré avoir pris en compte nos doléances. Les choses se présentaient bien. Mais, coup de théâtre, dans le décret qui paraîtra demain 19 mai, l'interdiction des fêtes foraines n'est pas levée. Aucun des engagements, des accords pris avec le gouvernement n'ont été respectés, alors que nous devions reprendre dans les mêmes conditions que le secteur de la culture. Pire encore, aucune date n'a été proposée. C'est problématique car pour organiser une fête foraine, il faut lancer les demandes d'autorisation auprès des mairies un mois avant. Si les engagements avaient été respectés, les fêtes foraines auraient repris le 19 juin, et nous aurions passé l'été plus sereinement. Là, nous ne pouvons faire aucune demande car nous n'avons aucune date, aucune perspective''. 

A Lyon, les forains avaient déjà manifesté leur colère à la suite de l’annulation de la Vogue des Marrons de la Croix-Rousse, l'automne dernier. Le convoi avait pris l’autoroute A7, en passant par le quartier de Gerland, le périphérique et la Doua. Il était aussi passé par les quais du Rhône pour se rendre à la Préfecture du Rhône.

Ce mercredi 19 mai, pour répondre à l’appel national de la profession, les forains seront de nouveau sur la route, de 7h à 19h.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société