Rhône : retour à l'école avec renforcement sanitaire et hommage à Samuel Paty

Après ces vacances de la Toussaint, marquées par l'attentat contre l'enseignant Samuel Paty le 16 octobre, et dans un contexte où l’épidémie Covid-19 continue de progresser, le retour sur les bancs de l’école ce lundi 2 novembre connaîtra quelques ajustements.
La reprise de l’école se fera avec quelques changements, après ces vacances de la Toussaint. Dans un communiqué, l’Éducation Nationale annonce quelques ajustements pour la journée de rentrée, ce lundi 2 novembre. Dans toutes les écoles, tous les collèges et tous les lycées de France, un hommage sera rendu à Samuel Paty, l’enseignant sauvagement assassiné le 16 octobre dernier.

"À travers cet hommage, c’est aussi l’unité de la communauté éducative toute entière ; autour des valeurs de la République, de la liberté d’expression et du principe de laïcité que nous affirmons".

La rentrée décalée à 10h, initialement programmée, est finalement abandonnée. L’horaire d’accueil se fera comme habituellement, tout comme la cantine et le périscolaire. Des changements que dénoncent plusieurs syndicats enseignants. "Cette décision prise à deux jours de la rentrée est indigne !" estime Ludivine Rosset secrétaire académique Loire Ain Rhône du SNES.  
 
À 11h, après la lecture de la Lettre de Jean Jaurès aux instituteurs, une minute de silence sera observée par les élèves, du CM1 à la terminale, et par les étudiants. Olivier Dugrip, Recteur de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes, le Préfet de région et le président de la Métropole de Lyon se réunissent au collège Gilert Dru pour participer à l'hommage à Samuel Paty. 

La lettre de Jean-Jaurès aux instituteurs


Pour les plus petits, c’est-à-dire les élèves de la maternelle et ceux du CP, CE1 et CE2, des modalités spécifiques seront envisagées, au vu de leur jeune âge.
 


Le masque obligatoire à 6 ans divise 

Par ailleurs, le port du masque sera obligatoire pour les enfants à partir de 6 ans. Il est conseillé aux parents de fournir deux masques par jour, un pour le matin, un pour l’après-midi. Une décision à laquelle s'opposent certains collectifs de parents jugeant que leurs enfants sont trop jeunes pour porter leur masque correctement. Une pétition en ligne pour demander le retrait de cette mesure a réuni un peu plus de 141 700 signatures le 02 novembre au matin.  

"Cela n'a aucun sens, les adultes ont déjà du mal à le garder durant 8h alors les enfants... De plus, ils ne vont pas arrêter de le toucher, le déposer partout, le mettre un coup à l'endroit, un coup à l'envers, ça ne rime à rien. Je me questionne sur les répercussions sur leur santé physique et psychique" écrit Julie, mère d'élève et signataire de la pétition. 
 

L’École est fondamentale pour tous nos enfants. C'est pourquoi les structures scolaires resteront ouvertes pendant le confinement avec un renforcement des mesures de protection des élèves et des personnels

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education Nationale


Les classes seront régulièrement aérées, en plus bien sûr, des désormais classiques gestes barrière. Enfin, dans le cadre du plan Vigipirate, les regroupements aux abords des établissements sont à éviter au maximum. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique éducation société vacances toussaint covid-19 santé