• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Un seul site en 2020 pour le centre international de recherche en infectiologie, à Lyon Gerland

Entraînant 15 millions de décès par an, les maladies infectieuses représentent une menace pour la santé humaine, mais aussi pour la biodiversité végétale et animale, avec un fort impact socio-économique / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Entraînant 15 millions de décès par an, les maladies infectieuses représentent une menace pour la santé humaine, mais aussi pour la biodiversité végétale et animale, avec un fort impact socio-économique / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) de Lyon, actuellement dispersé sur cinq implantations, va réunir ses équipes sur un site unique dans le quartier de Gerland, dont la vocation médicale se voit renforcée.

Par Daniel Pajonk

Le Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) de Lyon est actuellement dispersé sur cinq implantations. A compter de 2020, un seul bâtiment, qui sera construit  dans le quartier de Gerland, regroupera les différentes entités. 
Le lancement de sa construction a été facilité par le vote d'une subvention de 5,5 millions d'euros de la métropole au bénéfice de l'Université Claude Bernard Lyon 1, l'un des organismes de tutelle du CIRI avec l'Inserm, le CNRS et l'Ecole normale supérieure de Lyon.

Créé en 2013, le CIRI travaille dans les domaines de la microbiologie, de l'immunologie, de la biologie cellulaire, de la recherche clinique et de l'épidémiologie, le tout accompagné d'une "forte interface avec le monde industriel."
Son arrivée à Gerland, un an avant celle du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), conforte un peu plus la réorientation vers les métiers de la santé de cet ancien quartier industriel. 

Le "Biodistrict Lyon Gerland" accueille déjà nombre d'entreprises du secteur (Sanofi Pasteur, Genzyme, L'Oréal, Aguettant, Boehringer Ingelheim, etc.), le laboratoire P4 Jean Mérieux consacré aux virus les plus dangereux et plus de 2 750 chercheurs dans les domaines de la santé et des biotechnologies.
 

Sur le même sujet

Le dernier entraînement de l'équipe de France de trail dans le Cantal

Les + Lus