DIRECT. Revivez la finale du tournoi féminin WTA à Lyon

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes diffuse à 17h06 la finale de la 2e édition du tournoi de tennis WTA Open 6e sens, opposant Golubic, 28 ans, à Clara Tauson. Nous vous expliquons tout de ce tournoi.

La finale du tournoi WTA de Lyon est diffusée en direct dans cet article, dimanche 07 mars à partir de 17h10.
La finale du tournoi WTA de Lyon est diffusée en direct dans cet article, dimanche 07 mars à partir de 17h10. © FTV

La finale de l'Open de Lyon de la WTA se joue ce dimanche 7 mars, à retrouver à partir de 17h06 précisément.

Dans une finale entre deux joueuses issues des qualifications, ce qui est rare sur le circuit, Golubic, 28 ans, affronte la jeune danoise Clara Tauson, 18 ans et 139e mondiale, victorieuse (7-5, 6-1) de l'Espagnole Paula Badosa (73e). Tauson n'a toujours pas perdu de manche dans le tournoi.

En double, Viktoria Kuzmova (SVK) et Arantxa Rus (NED) affrontent Eugenie Bouchar (CAN) et Olga Danilovic (SRB).

En direct sur France 3 Rhône-Alpes

Caroline Garcia, Fiona Ferro, Kristina Mladenovic, Alizé Cornet

Emmenée par la co-organisatrice du tournoi et ambassadrice Caroline Garcia, l’escouade française n'a pas réussi à s’imposer cette année. Mais il restera une très belle affiche avec les meilleures françaises et mondiales, hébergées sans spectateur cette année dans la Halle Tony Garnier. Il ne pouvait se dérouler à Gerland, le Palais des Sports étant transformé en centre de vaccinations.

Les Françaises éliminées

Fiona Ferro, qui a mis fin à la belle aventure de la jeune Clara Burel, était l'unique représentante française dans le dernier carré du tournoi de tennis de Lyon, dont Kristina Mladenovic a été éliminée en quarts vendredi. Ferro, 46e joueuse mondiale et tête de série N.2, s'est imposée en trois manches 2-6, 6-1, 6-3 face à Burel, 19 ans.

La championne du monde juniors 2018, et 218e mondiale, bénéficiaire d'une invitation, avait pourtant bien débuté en remportant le premier set mais Fiona Ferro, numéro 1 française, a réussi à maîtriser l'échange face à une adversaire un peu diminuée par une blessure à l'épaule droite. "Au premier set, j'ai laissé trop de place aux émotions", a réagi Ferro. "Je jouais un peu faux mais quand je me suis calmée, j'ai pris plus mon temps et joué plus juste. Ce n'est jamais facile d'affronter une autre Française, d'autant qu'on se connaît bien avec Clara et je n'avais pas envie de perdre contre elle. C'était mieux dans les deuxième et troisième set", a-t-elle ajouté.

Fiona Ferro, qui entrera dans le Top 40 pour la première fois la semaine prochaine, affrontait samedi la Suissesse Viktorija Golubic (N.129), issue des qualifications. Celle qui avait éliminé Caroline Garcia jeudi a battu la Belge Greet Minnen (N.113) 6-3, 7-6 (7/0) et disputera sa première demi-finale sur le circuit WTA.

De son côté, Kristina Mladenovic a calé en quarts face à l'Espagnole Paula Badosa, tête de série (N.73) en trois manches 7-5, 6-7 (5), 6-2. Tête de série N.4, Mladenovic (N.53) et Badosa ont livré un match très disputé de bout en bout.

La déception pour Ferro battue par Golubic

La Française Fiona Ferro a subi une grosse désillusion samedi en demi-finale, battue en trois sets 4-6, 6-0, 7-6 (7/4) par la Suissesse Viktorija Golubic (130e), issue des qualifications.

Ferro (23 ans) n'a pas réussi à se régler face à une adversaire en confiance et variant très bien son jeu, également très agressive, l'une des rares aussi à ce niveau à jouer avec un revers à une main.

Les deux joueuses sont restées au coude à coude jusqu'au bout avant que Ferro ne cède dans le jeu décisif 7-6 (7/4).  "Malheureusement, cela n'a pas tourné de mon côté", a déploré Fiona Ferro. "Je n'ai pas montré le visage que j'aurais voulu. C'était compliqué émotionnellement. C'était la première fois que je me trouvais dans la position de favorite. C'était nouveau et je ne l'ai pas géré comme j'aurais aimé", a-t-elle concédé. "Il y a eu trop de place pour l'émotion et pas assez pour le jeu. Je n'ai pas été assez calme face à une adversaire que j'avais déjà affrontée et qui varie beaucoup et qui se bat bien", a-t-elle conclu. 

Une drôle d'ambiance, déserte

Du silence et du vide, du coup, ça résonne sur le court! Le bruit des balles occupe l'espace, et quand un joli coup arrive, ça tombe un peu plat. Pourtant, il y a du beau jeu, de l'engagement, de l'intensité: tous les ingrédients pour faire vibrer un public absent cette année, Covid oblige. 

Les joueuses, elles, ont leur entrée et leur parcours spécifique, vivant dans une bulle de protection sanitaire. Aucun contact autorisé avec le monde extérieur. 

Entre les sets de tennis, c'est Thierry qui ambiance le match, même si cette fois, il ne fera pas lever le public.

Pour Pascal Biojout, directeur du tournoi: "C'est une expérience c'est clair. On essaye de créer une atmosphère, avec une vraie identité aussi, comme au niveau des couleurs, de faire un produit de télévision qui soit attractif. Les joueuses sont ravies de venir jouer cette semaine. Il y a eu très peu de tournoi en 2020. Espérons que nous ne revivrons pas cette expérience.

Le pari ambitieux de Caroline Garcia

Ce nouveau tournoi international WTA est l’aboutissement d’un ambitieux projet, porté entre autre par la joueuse française Caroline Garcia dans sa ville natale Lyon. Entourée de ses proches et surtout de l’agence "Sport Plus Conseil", elle a organisé cette édition entre les tournois de Doha et d’Indian Wells. C’est donc un nouveau tournoi international en France avec les Internationaux de Strasbourg. L’Open 6ème sens a notamment vocation à devenir un tournoi de référence. Doté d'un important budget d’environ 1,5 à 2 millions d’euros, il est sponsorisé par le groupe 6ème Sens Immobilier. 

L'année dernière, l'édition 2020 était remportée par Sofia Kenin en simple, Laura Ioana Paar et Julia Wachaczyk en double.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis sport