• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des tags antisémites et des croix gammées découvertes sur une stèle du souvenir à Champagne-au-Mont d'Or

© Arnaud jacques France 3 Rhône-Alpes
© Arnaud jacques France 3 Rhône-Alpes

Une stèle du souvenir, située tout près du cimetière de Champagne-au-Mont-d'Or près de Lyon a été taguée dans la nuit de mardi à mercredi 20 février. Des inscriptions antisémites et des croix gammées ont été découvertes ce matin. 

Par Myriam Figureau

Des croix gammées dessinées à l'envers et une inscription antisémite : "Shoah blabla"...La découverte a été faite ce mercredi 20 février par les policiers municipaux, alertée par une promeneuse, sur une stèle jouxtant le cimetière de Champagne-au-Mont-d'Or. Des faits qui se sont produits au lendemain des manifestations contre l'antisémitisme un peu partout dans la région et en France. Et alors que des faits similaires ont eu lieu mardi matin dans un cimetière du Bas-Rhin.

Des faits aussitôt condamnés par le préfet de la région Rhône-Alpes Pascal Mailhos
Le jardin du souvenir est un lieu multi-confessionnel , où les cendres des défunts peuvent être déposées. Une enquête de la gendarmerie est en cours.

La présidente du CRIF Rhône-Alpes, Nicole Bornstein nous fait part d'un "sentiment de dégoût, de lassitude" devant des actes stupides faits pour, dit-elle "jeter de l'huile sur le feu". La représentante du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, qui se rend au dîner annuel de l'institution à Paris, auquel est invité Emmanuel Macron, entend bien obtenir des "mesures réelles". Il faut sortir , poursuit-elle, des simples annonces et même aller au-delà des marches ou des rassemblements, sans effets sur les porteurs de haine."

"Ca suffit" écrit de son côté gérard Collomb sur son compte twiter :
 

De son côté, le Parti socialiste du Rhône, qui, le premier avait appelé au rassemblement mardi soir place bellecour, dit son effroi et appelle à une "grand sursaut national" sous la plume de son Premier secrétaire fédéral Yann Crombecque.
 


Le préfet délégué à la sécurité David Clavière s'est rendu sur les lieux dans l'après-midi. Et il aura suffi de 5 minutes pour effacer toute trace des tags et des dessins. 

 



Mardi 19 février le cimetière juif de Quatzenheim dans le Bas-Rhin a été profané. 96 tombe ont été marquées à la bombe de croix gammées bleues et jaunes, dans ce  cimetière installé depuis 1975 dans ce village de 800 habitants, proche de la frontière allemande. Emmanuel Macron s’était rendu sur place le jour même.
 

Sur le même sujet

Haute-Loire : il faut sauver le busard cendré

Les + Lus