Tempête Alex : une association de Lyon au secours des sinistrés de la Roya

Les volontaires du Groupe d'Intervention Protection Secours ont passé quatre jours à Bréil sur Roya dans les Alpes Maritimes pour prêter main forte aux équipes de secouristes après le passage de la tempête Alex. Ces Lyonnais engagés constituent des missions bénévoles en situation de crise. 

Les bénévoles du G.I.P.S ont transporté des vivres dans les zones difficiles d'accès et dégagé plusieurs logements.
Les bénévoles du G.I.P.S ont transporté des vivres dans les zones difficiles d'accès et dégagé plusieurs logements. © GIPS
Leur mission a débuté le 6 octobre. Tout d'abord, rejoindre la commune sinistrée de Bréil sur Roya, puis une priorité s'impose : transporter de l'eau et des vivres aux habitants sinistrés. 
 
"Il faut absolument qu'on y retourne !" Face à l'ampleur des dégâts les équipes du G.I.P.S veulent monter une deuxième mission.
"Il faut absolument qu'on y retourne !" Face à l'ampleur des dégâts les équipes du G.I.P.S veulent monter une deuxième mission. © G.I.P.S

Hébergés par la ville dans un gymnase, ces volontaires sont venus prêter main forte pour dégager les axes, déplacer les arbres tombés par dizaines et évacuer les débris après les dégâts dévastateurs de la tempête Alex

 "On s'est dit qu'on ne pouvait pas rester sans rien faire" raconte Yann Badra le fondateur de l'association."On est tous très attristés de ce qu'on a vu là-bas. Chaos, le mot est faible et il y a encore énormément de travail." 
L'équipe de bénévole est donc déjà convaincue qu'elle va repartir sur place.
 

"On trouve un peu d'argent, on remet notre matériel en état de marche et on se relance. Il faut absolument qu'on y retourne!"

 

Quelques heures après le passage de la tempête Alex


Le G.I.PS. est une association fondée par un pompier bénévole bien décidé à mettre ses compétences et son sens de l'entraide au service de ceux qui en ont besoin. Yann Badra constitue ainsi des équipes citoyennes d'intervention en période de crise pour permettre à ceux qui le peuvent de se rendre utiles. 
 
Pendant le confinement, le G.I.P.S avait organisé des tournées auprès de personnes âgées ou malades pour leur faire les courses ou aller chercher leurs médicaments. Pendant 54 jours, les bénévoles s'étaient relayés pour aider ces personnes et leur offrir un moment de partage et de présence.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo solidarité société