Tour de France : le commentaire du maire de Lyon agite citoyens et politiques

Publié le Mis à jour le
Écrit par MB

Le Tour de France serait "machiste et polluant" ? C'est ce qu'a affirmé le maire de Lyon, Grégory Doucet, lors d'une interview accordée au journal Le Progrès, ce jeudi 10 septembre. Une sortie provoquant de nombreuses réactions, notamment sur les réseaux sociaux, entre indignation et approbation. 

Le Tour de France a la réputation d'être un événement populaire et cher au coeur des Français. Apparemment pas à celui de Grégory Doucet, le nouveau maire écologiste de Lyon. Dans une interview accordée à nos confrères du Progrès, l'édile estime que le Tour ressemble davantage à une "machine" et se désole de l'impact environnemental qu'engendre la course : "moteurs thermiques, déchets au bord des routes", sans parler de celles et ceux qui suivent les différentes étapes en voiture

Cette prise de position n'a pas fait des heureux sur les réseaux, comme en témoignent ces commentaires d'internautes. Un de ceux que nous avons sélectionnés enrage sur "l'élitisme" supposé du maire écolo. 
 
 D'autres internautes estiment que le maire pourrait s'exprimer sur d'autres thématiques plus importantes que l'épreuve sportive : 
Enfin, certains internautes soutiennent le maire quant à une épreuve féminine et surtout, mieux pensée écologiquement.
 
Au regard des déchets laissés après le départ des coureurs, les incivilités des spectateurs semblent aller en faveur de l'argumentaire Grégory Doucet. A l'Alpe d'Huez il y a deux ans, des réfrigérateurs avaient été retrouvés  après le passage du Tour. Malgré la sensibilisation des organisateurs, ce genre de désagrément arrive chaque année, notamment dans cette zone du parcours. En 2015, au moins 30 tonnes de détritus avaient été ramassées au même endroit selon les autorités sur place. 

 

"Des propos pareils à deux jours du tour, c'est abrupt"


Interrogés par nos équipes suite à la polémique, des Lyonnais se disent surpris et ne comprennent pas les propos du Grégory Doucet. Pour eux, "le maire n'aurait pas du faire cette phrase" et regrettent ce parti pris, comme en témoignent les deux réactions ci-dessous. 
 
durée de la vidéo: 00 min 22
Réaction d'un Lyonnais au propos du maire sur le Tour de France

 

C'est scandaleux, le Tour de France est populaire et aimé par beaucoup de personnes !

une habitante de Lyon

durée de la vidéo: 00 min 08
Réaction d'une Lyonnaise à la prise de position du maire contre le Tour de France


Des sentiments partagés par plusieurs politiques, tel que Gérard Collomb. Il avait lui-même plaidé pour un passage du Tour à Lyon. "Le Tour c'est de l'émotion, de la joie et du plaisir pour le monde entier", argumente l'ancien maire, qui ne se dit pas opposé aux idées de Grégory Doucet en tant que telles.
 

Oui, il faut améliorer les choses d'un point de vue environnemental et féminiser le Tour, mais tenir un propos aussi abrupt à deux jours de l'arrivée du Tour, c'est difficile à supporter

Gérard Collomb, ancien maire de Lyon

Des critiques justifiées ? 


Au micro de RMC, le directeur du Tour, Christian Prudhomme a balayé les critiques de G. Doucet qu'il perçoit comme injustes, surtout concernant le côté environnemental. "Il y a des voitures électriques dans la caravane du premier au dernier kilomètre pendant les trois semaines. Les sacs plastiques qui entouraient les t-shirts n’existent plus. (...) On peut nous reprocher de ne pas aller assez vite, mais on ne peut pas nous reprocher de ne rien faire." affirme C. Prudhomme. 

Pour l'épreuve féminine, le directeur a rappelé les multiples épreuves existant d'ores-et-déjà comme la Flèche Wallonne ou la Liège-Bastogne-Liège. Un Tour féminin est d'ailleurs en préparation pour 2022. 

Le Tour de France avait déjà été épinglé pour son sexisme par le passé mais du côté du podium. Pour cette édition 2020, la Grande Boucle a décidé d'entériner la mixité. Fini, en effet, le temps des jeunes femmes accueillant le vainqueur avec une bise sur la joue. À la place se trouvent désormais "un hôte d’un côté du podium et une hôtesse de l’autre" avait déclaré Christian Prudhomme au début de l'été.

L'année dernière une pétition affirmant que "les femmes ne sont pas des objets, ni des récompenses" appelait à y mettre fin. Elle avait recueilli près de 38 000 signatures.

Ce samedi, Lyon accueillera donc les athlètes pour une arrivée sur les quais du Rhône. L’étape suivante verra le peloton s’élancer du Palais des Sports de Gerland. Et si l'on en croit les propos du maire exigeant une épreuve "responsable à l'égard de la planète", le Tour ne devrait pas revenir de sitôt dans la capitale des Gaules.