Un fonds souverain régional de 100 millions d'euros en Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a présenté ce 22 mars 2021 un fonds souverain de 100 millions d'euros. Objectif : renforcer les fonds propres des entreprises et conforter la "souveraineté économique" de la Région.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes se dote d'un fonds souverain afin de protéger ses entreprises et industriels.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes se dote d'un fonds souverain afin de protéger ses entreprises et industriels. © Aude HENRY

Protéger les entreprises "afin d'éviter qu'elles ne deviennent des proies pour des capitaux étrangers désirant les racheter", c'est l'objectif affiché par Laurent Wauquiez lors de la présentation, ce 22 mars 2021, du fonds souverain régional. À l'image d'autres grandes collectivités européennes, la région Auvergne-Rhône-Alpes dispose désormais d'un fonds d'investissement, équivalent régional d'un fonds souverain pour un État, doté de 100 millions d'euros, afin de développer et renforcer financièrement les entreprises locales.

"Conforter notre souveraineté économique"

Le fonds souverain régional vise, à la fois, "à renforcer les fonds propres des entreprises régionales afin de les aider à se protéger d’un rachat éventuel par des capitaux étrangers, de financer le rebond de l’activité à la suite de la crise économique actuelle et ancrer l’emploi et les savoir-faire sur le territoire régional". Il sera géré par la société Siparex, et fonctionnera de manière collective.

Nous, on a la chance d'avoir la dernière région industrielle qui tient debout. Il faut qu'on le défende. C'est notre atout maître. Je n'ai pas envie que l'on finisse tous à pousser des caddies en n'achetant que des produits fabriqués en-dehors de notre pays.

Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Le fonds souverain cible les PME et ETI régionales du secteur industriel, au savoir-faire stratégique dans des domaines d’excellence comme l’aéronautique, l’industrie du futur, la santé. Une enveloppe d’investissement dans les TPE est également prévue. "Je préfère que ce soit un fonds souverain d'Auvergne-Rhône-Alpes plutôt qu'un fonds qatari qui investisse dans nos entreprises", a déclaré Laurent Wauquiez.
Dans les sociétés réalisant un chiffre d'affaires de 5 à 200 millions d'euros, le fonds souverain prendra des participations de 3 à 7 millions - "mais ce pourra aller bien au delà", a indiqué le président de Siparex, Bertrand Rambaud.


Mobilisation de fonds publics et privés

Le fonds souverain régional est doté pour commencer de 70 millions d'euros : la moitié provient des fonds publics apportés par la Région et la BPI France, l'autre moitié de fonds privés apportés par des établissements bancaires ou encore le Medef et ses adhérents.
L'objectif est d'arriver "assez vite" à 100 millions qui, par effet de levier, devrait permettre de mobiliser plus de 400 millions d'euros d'argent frais au service des entreprises. Laurent Wauquiez a assuré que l'Etat lui avait promis d'y apporter 30 millions d'euros.

À terme, l'objectif est que des particuliers puissent y investir, en ayant "la certitude que leur argent sera investi uniquement dans des entreprises
de la région
", a rajouté le président de Région.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie industrie région auvergne-rhône-alpes politique les républicains