VIDEO : 4 minutes de battle de breakdance de très haut niveau à Lyon

Pac Pac, danseur lyonnais, a remporté la finale du Red Bull BC, la compétition de référence du breakdance. Il représentera la France aux championnats du monde le 6 novembre 2021 à Gdańsk en Pologne. 

 

Les danseurs français de breakdance avaient rendez-vous ce dimanche 30 mai à Lyon, pour se qualifier à la grande finale mondiale du Red Bull BC One, compétition internationale au plus haut niveau. 

 

C'est le lyonnais, Yanis Smaïli alias Pac Pac , 22 ans, qui a remporté la compétition. Il représentera donc la France en novembre prochain au cours de la finale mondiale des Red Bull BC One.  Il remporté́ l’étape française du championnat pour la 3ème fois de sa carrière. Le Lyonnais, s’envolera pour Gdańsk (Pologne) où aura lieu la finale internationale le 6 novembre. "En route vers la victoire dès le premier round, il a su convaincre le jury une nouvelle fois, grâce à la fluidité́ de son style et la technicité́ de ses enchaînements lors de ses trois passages. "

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par P6P9 ⵣ (@pacpunk)

L'épreuve française de ce 30 mai a réuni 130 garçons et 20 filles lors de battle (duels), 16 hommes et 8 femmes avaient sélectionnés pour cette finale. Les deux vainqueur ont donc gagné leur ticket pour la finale internationale qui se déroulera en Pologne en novembre.

Horizon Paris 2024

Dans trois ans cette discipline fera son entrée aux Jeux de Paris. En février 2019, l'annonce du Comité d'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, avait été vécue comme une onde de choc, d'intégrer cet art de la danse très physique au programme des JO. 

"Quand tu te dis qu'il y a quelques années ont se faisaient chasser des spots d'entraîneement et qu'aujourd'hui le break rentre officiellement aux JO chez nous en France à Paris ça fait doublement plaisir. La France est un grand pays du breakdance" affirme Lilou, originaire de Vaux-en-Velin. Plusieurs fois sacré champion du monde, il est l'un des fondateurs des Pokemon Crew, célèbre groupe de breakdance de Lyon. "On partie du top 3 mondial, beaucoup de grands noms de la dance viennent de chez nous" rappelle-t-il. 

"Ce qui choque, c'est quand on dit qu'on en vit."

 

Les breakers sont de plus en plus demandés. Dans la variété française mais aussi par des rappeurs, un monde qui avait pris ses distances. Martin Lejeune, médaillé d'argent aux Jeux olympiques de la jeunesse en 2018 qui ont servi de test pour le breaking en 2024, vit autour du break, entre performances artistiques et statut de haut niveau. De quoi interpeller la grande majorité de la population, comme le raconte le danseur : "Ce qui choque, c'est quand on dit qu'on en vit."

La dernière fois on s'est fait contrôler en rentrant de la salle. On a dit au flic qu'on était des athlètes de haut niveau, qu'on allait faire les JO, et ils nous ont dit : "c'est une caméra cachée ?!"

Martin Lejeune, médaille d'argent aux JO jeunesse de breakdance

Le flic nous a pris pour des fous. Les gens pensent qu'on breake encore dans les halls d'immeubles, dans les gares. On lui a montré sur Instagram ce qu'on faisait, il a fermé sa bouche !" 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
danse culture hip-hop