VIDÉO. Moins polluant, moins bruyant, un avion 100% électrique basé à l'aéroport de Lyon Bron

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Un premier avion électrique est désormais basé sur l'aéroport de Bron. Ce biplace destiné à l'apprentissage permet de réduire les nuisances sonores. ©France Télévisions

Moins de pollution, moins de nuisances pour les riverains. L'aéroport de Lyon Bron vient de se doter d'un avion électrique. Le biplace va servir à la formation des nouveaux pilotes.

Au décollage, le silence. Aux commandes de ce nouvel avion, Yves Boutarin apprécie. "C'est très silencieux à l'intérieur". Seule source de bruit : les filets d’air qui s’écoulent sur la carlingue. "On a beaucoup de bruit aérodynamique, mais ça, c'est pour tous les avions", précise le pilote instructeur. Et le bruit aérodynamique, au sol, les gens ne l'entendent pas.

L'appareil, un Pipistrel Velis Electro, est comme son nom l'indique 100 % électrique. Usant des dernières technologies du secteur aérien, il n'émet pas de CP2 et permet un vol quasi silencieux (mesuré à 60 décibels). Le biplace est le premier avion électrique au monde à avoir obtenu une certification de l'agence européenne de la sécurité aérienne.

L'aviation légère décarbonée

Les riverains de l’aéroport de Lyon Bron devraient donc apprécier. L'appareil va être utilisé par les écoles de pilotage. Il est doté de 40 minutes d’autonomie. "Il est un des leviers d’action de la Charte pour l’environnement 2022-2027 de l’aéroport Lyon-Bron pilotée par le gestionnaire et signée par toutes les parties prenantes de l’aéroport (communes riveraines, État, aéroclubs et associations de riverains), pour promouvoir une aviation plus décarbonée et moins bruyante", indique Vinci Airports dans un communiqué.

Jean-Luc Charron, le président de la Fédération française aéronautique, se montre tout aussi enthousiaste. "Cet avion est la preuve de la décarbonation. Et derrière, il y a d'autres sources d'énergie qui arrivent. D'ici à trois, quatre ans, on aura les premiers avions hydrogène. Et ces premiers avions hydrogène seront aussi des avions légers."

Jean-Luc Charron, le président de la Fédération française aéronautique, se montre tout aussi enthousiaste. "Cet avion est la preuve de la décarbonation. Et derrière, il y a d'autres sources d'énergie qui arrivent. D'ici trois à quatre ans, on aura les premiers avions hydrogène. Et ces premiers avions hydrogène seront aussi des avions légers."

Communes et Région partenaires

Pour se doter de cet avion, il a fallu trouver des financements. La location sur trois ans est payée par les communes riveraines et la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Ce qui nous porte, c'est le travail collectif, déclarait Stéphanie Pernod lors de l'inauguration ce 24 mai 2023.  (...) C'est encore une fois l'équilibre entre l'activité qui est nécessaire à cet aéroport de Bron, et la possibilité que nous avons de réduire les nuisances", appuyait la 1e vice-présidente LR de la Région.

Le maire de Bron, Jérémie Bréaud, évoquait pour sa part "une fierté d'accueillir cette haute technologie respectueuse du territoire et de ses habitants."

La charte de l'environnement de Lyon-Bron incite les aéroclubs et écoles de pilotages à renouveler leur flotte progressivement d'ici à 2024. Ce qui représente un changement majeur dans leurs fonctionnement et modèle économique. Les horaires et tours de piste d'entraînement sont également limités.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité