Villeurbanne (métropole de Lyon) : les petites entreprises ont désormais leur nounou

Une jeune société de prestations auprès des très petites entreprises propose d'alléger la charge mentale de leurs dirigeants et de faciliter leur quotidien (comptabilité, stratégie commerciale, réseaux sociaux). Son nom : Thriès, soit en grec ancien, "la nounou des dieux". 

Gaspard Blanc, au centre. Il est le fondateur de Thriès, une jeune société spécialisée dans l'allègement des tâches pour les très petites entreprises et les travailleurs indépendants
Gaspard Blanc, au centre. Il est le fondateur de Thriès, une jeune société spécialisée dans l'allègement des tâches pour les très petites entreprises et les travailleurs indépendants © DR
Diminuer la charge mentale des entrepreneurs en apportant des savoir-faire étrangers à leurs domaines de compétence, tel est l’objet de la Start-up fondée en février dernier par Gaspard Blanc.
Lui-même informaticien à son compte pendant des années, il avait ressenti le besoin d’être assisté par des spécialistes pour développer son business. De la petite conciergerie aux métiers du web, du suivi de commentaires sur les réseaux sociaux, en passant par la photo, autant de prestations qui demandent à être traitées professionnellement pour donner des résultats.
A 38 ans, installé dans les locaux de l’espace de co-working de La Cordée à Villeurbanne avec deux salariés, il intervient pour des clients qui ont du mal à être sur tous les fronts, surtout en cette période troublée par la pandémie.

Un éventail de missions

L’entrepreneur n’a qu’un seul interlocuteur pour tous les projets, qu’il s’agisse de la comptabilité, du commercial ou des réseaux sociaux, explique Gaspard Blanc. La totalité de la mission est gérée par son entreprise, des coups de pouce répétitifs aux quelques heures d’expertise d’un professionnel habitué la plupart du temps à faire des missions de plusieurs journées ou semaines. «Là, l’intervention peut être ponctuelle et n’aborder  qu’un seul aspect très précis», souligne le start-uper.
Bien-sûr, Thriès, «la nounou des dieux», ici plutôt des entreprises, peut gérer certaines surcharges d’activité.
Exemple, la vérification de listes d’utilisateurs de plusieurs milliers de noms, une tâche simple mais gourmande en temps et fastidieuse… Dernièrement, Thriès a géré toute la partie administrative liée à un transfert de siège social. Ou encore travaillé l’image (notamment la présentation de l’activité sur les réseaux sociaux pros) d’un consultant industriel spécialisé dans la relocalisation en France d’entreprises hexagonales implantées sur le territoire chinois.

Interventions de courte durée aussi

En faisant appel à différents métiers, Thriès essaie de répondre à un grand nombre de demandes de toutes petites entreprises de plus en plus habituées à travailler à distance. Et souvent incapables de recruter un profil qui échappe à son domaine de compétences.  Or, ces métiers (juristes, stratégie commerciale, recherche de clientèle, téléacteurs indépendants, photographes, graphistes, optimisation de sites work-press) sont de plus en plus utiles au développement au long cours des petites sociétés, vis-à-vis de leurs propres clients.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie innovation