Voie lyonnaise n°12 : le tracé risque de scinder le 5ᵉ arrondissement en deux alertent les associations de quartier

durée de la vidéo : 00h02mn04s
Les associations du Vieux Lyon redoutent la fermeture du Chemin neuf aux voitures qui aurait pour conséquence de scinder le quartier en deux. ©FTV

Le tracé de la VL12 passe par le Vieux-Lyon. Il a un impact direct sur le chemin neuf qui va être transformé en piste cyclable et piétonne, interdite aux voitures. Cette décision de la métropole de Lyon inquiète les associations locales qui voient d'un très mauvais œil la division du quartier en deux zones sans liaison routière.

La Voie lyonnaise 12 continue de diviser. Son tracé dans le vieux Lyon est loin de satisfaire tout le monde. À sa mise en service, fin juillet, les voitures ne pourront plus emprunter la Montée du chemin neuf, les coupant du bas de la colline et de l'accès en presqu'île.

Éviter l'exil de la population

Plusieurs associations du secteur regrettent cette suppression du transit qui entraîne une métamorphose du quartier qui ne va pas dans le son sens selon elles. "Il faut à tout prix qu'on désenclave et surtout pas qu'on pose des verrous. Après, on n'est pas des dingues de la bagnole. C'est notre association qui a porté la piétonnisation du vieux Lyon, en 1978. On est d'accord que c'est un bon moyen de transformer les quartiers qui à l'époque étaient paupérisés. Et aujourd'hui, on voit bien quand même qu'il faut maintenir un accès pour tout le monde. Et quand je dis pour tout le monde, je suis désolé, le vélo n'est pas pour tout le monde" détaille Frédéric Auria, président de la Renaissance du Vieux-Lyon.

Il alerte sur la désertification du quartier. "Ajoutez des contraintes, c'est faire fuir les habitants. Deux pharmacies ont fermé, elles ont été remplacées par des glaciers. Les écoles du Vieux Lyon ont perdu le quart de leurs élèves" déplore-t-il.

On remplace le trafic en voiture par le vélo, ce n'est pas inclusif. Il y a plein de gens qui sont âgés, qui vont faire leurs courses, qui ont besoin de leur voiture.

Frédéric Auria

Président Renaissance du Vieux-Lyon

"Ça remet en question des flux de locaux, mais aussi de gens qui viennent de plus loin, de Sainte-Foy, Tassin, par exemple. Et puis peut-être aussi de bus de tourisme" s'inquiète Carine Chollat, commerçante et trésorière de l'association "So Vieux-Lyon". Elle attend des solutions de repli pour remplacer cet axe qui relie le haut et le bas de la colline.

Circulation redirigée vers la montée de Choulans

Les habitants du Plateau n'auront plus d'accès direct au centre-ville de Lyon. L'alternative proposée par la métropole et la montée de Choulans située à moins d'un kilomètre. Pour les opposants, cet axe est saturé. Ils se sentent lésés. "Il est évident qu'il y a des familles, des gens qui sont à mobilité réduite. Les piétons et les vélos, c'est bien, mais ça ne permet pas de faire tout ce qu'on veut dans la vie. Il est évident qu'il faut tenir compte de la vraie vie" exige Marie-José Boccoz Borie, présidente du Comité d’Intérêt Local Champvert.

Rendez-vous dans 9 mois

La métropole se laisse neuf mois pour étudier les impacts et rendre son bilan. "Ce qu'il faut voir aussi, c'est que cette modification du plan de circulation va produire des changements d'habitudes, notamment du report vers les transports en commun, mais également vers le vélo puisqu'on crée un axe sécurisé pour les cyclistes, qui fait cruellement défaut sur le secteur" oppose Fabien Bagnon, vice-président EELV Voirie et Intermodalités de la Métropole de Lyon.

Le réseau des voies lyonnaises, c'est 250 km en 2026. La VL 12 couvre 19 km. Le tracé présenté sera découpé en 4 secteurs :

  • Secteur n°1 : de Valmy à la rue de Trion 
  • Secteur n°2 : du 5ᵉ arrondissement de Lyon à la place Bellecour 
  • Secteur n°3 : du pont Bonaparte à l’avenue Rockefeller 
  • Secteur 4 : de l’avenue Roosevelt jusqu’au giratoire de la Boutasse à Bron.