Waster, une plateforme née à Lyon pour dire bon débarras à vos encombrants

Vous n'avez ni le temps, ni de véhicule pour emmener votre vieux frigo à la déchèterie ? Pas de panique, Waster peut vous trouver la solution. Deux Lyonnais ont lancé à l'automne 2019 une plateforme d'entraide afin de collecter vos encombrants. La réussite est au rendez-vous.

Depuis le déconfinement, le 11 mai 2020, l'accès aux déchèteries est encore restreint. Vous ne pouvez pas y aller ? Demandez à quelqu'un d'y aller pour vous sur la plateforme d'entraide Waster.
Depuis le déconfinement, le 11 mai 2020, l'accès aux déchèteries est encore restreint. Vous ne pouvez pas y aller ? Demandez à quelqu'un d'y aller pour vous sur la plateforme d'entraide Waster. © MaxPPP

En l'espace de trois semaines, depuis le déconfinement la plateforme Waster a doublé le nombre de ses utilisateurs. Et pour cause... Pour beaucoup, le confinement a été l'occasion de faire le ménage dans son grenier, sa cave ou son garage. Mais voilà, les déchèteries, elles, n'étaient pas accessibles avant le 11 mai, et il faut désormais faire la queue pour se débarrasser de ses encombrants.

Vous n'avez ni le temps, ni les moyens de vous rendre vous-mêmes à la déchèterie ? Passez donc, votre annonce sur Waster. C'est ce que proposent deux Lyonnais, Maxence Courbe et Romain Treussard, depuis septembre 2019 avec leur plateforme d'entraide.

 

Quelques clics et bon débarras

 

Sur la Métropole de Lyon, Maxence et Romain peuvent compter sur une trentaine de "collecteurs" actifs pour répondre à la vingtaine d'annonces déposées chaque jour sur la plateforme. Comment ça marche ? Rendez-vous sur le site Waster.fr. Indiquez votre code postal, précisez en quelques mots et avec photo ce dont il faut vous débarrasser, si c'est lourd et si cela rentre dans une voiture, et le tour est quasiment joué.

Des pictogrammes permettent d'aider à l'évaluation du poids et du volume. Et nous avons pensé aux personnes à mobilité réduite en ajoutant la question de savoir si un coup de main peut être donné au collecteur qui répondra à l'annonce.
 

Une fois l'annonce publiée, les réponses ne vont pas se faire attendre. "En 1 heure, trois, quatre propositions de collecte sont faites. Les prix peuvent varier selon que vous avez à faire à un professionnel du débarras, un auto-entrepreneur ou un particulier, et du type de véhicule utilisé. L'accès à une déchetterie est gratuit pour un véhicule léger, payant pour un utilitaire". 

 

De gauche à droite :  Romain Treussard  et Maxence Courbe, co-fondateurs de Waster
De gauche à droite : Romain Treussard et Maxence Courbe, co-fondateurs de Waster

 

Entraide raisonnable et raisonnée

 

Après le lancement de leur plateforme, Maxence et Romain s'attendaient à voir les négociations sur les prix aller bon train. "Et à notre grand étonnement, il n'y a pas tant de discussion. Les prix sont relativement justes. Tout le monde se montre raisonnable". Waster prélève de son côté 18% de commission.
Les deux co-fondateurs de Waster se félicitent des retours des utilisateurs, assurent du partenariat moral passé avec les collecteurs pour que les déchets et encombrants arrivent bien à la déchèterie ou à la recyclerie. Une personne peut d'ailleurs une photo comme preuve de dépôt avant de valider le paiement de la prestation.

 

Sur la Métropole de Lyon, ce sont 2.1 millions d'aller-retour à la déchèterie qui ont été chiffrés en 2018. Et une moyenne de 72 kg de déchets par visite. 

 

Après avoir échoué à faire rentrer un sommier dans une clio lors d'un déménagement, les deux Lyonnais ont imaginé Waster comme un outil pour simplifier le quotidien des particuliers. Aujourd'hui, les deux entrepreneurs pensent aussi environnement avec cette proposition de service. La collecte permet d'éviter les dépôts sauvages, et les trajets vers des déchèteries où les accès sont encore limités depuis le début du déconfinement.

"Des entreprises, notamment les artisans, utilisent la plateforme pour mutualiser leurs apports en déchèterie. Elle leur permet de gagner du temps et de diminuer leurs coûts. Une mutualisation qui, de surcroît, peut participer, à sa mesure, à limiter la pollution liée au transport routier en ville".
Waster aimerait pouvoir tisser des liens plus étroits avec les gestionnaires des déchèteries, pour "récompenser" d'une certaine manière les collecteurs avec, pourquoi pas, une ristourne sur les 37 euros de droit d'entrée pour un utilitaire, ou une voie d'accès plus rapide ou dédié.

En attendant, la plateforme s'est ouvert de nouveaux horizons. Après 8 mois de test à Lyon, le concept a été lancé le 11 mai en Ile-de-France.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
start-up économie entreprises solidarité société