Saturnisme : contrôles et dépistages autour d’une ancienne usine de fonderie de plomb, près de Lyon

Publié le
Écrit par Faustine Magnetto .

Une nouvelle série de contrôles des sols va être réalisée à proximité d'une ancienne usine de fonderie de plomb proche de Villefranche-sur-Saône (Rhône) et le public sensible au risque de saturnisme pourra se faire dépister, a indiqué la préfecture du Rhône.

La Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) a demandé "la réalisation d'une nouvelle série de contrôles" de la "qualité des sols" à "l'intérieur et aux alentours du site industriel", a déclaré à l'AFP la préfecture, qui a précisé que les résultats seraient connus d'ici à la fin de l'année.

En parallèle, "l'ARS (Agence régionale de santé, ndlr) proposera aux publics sensibles au risque de saturnisme et notamment aux enfants et femmes enceintes, la possibilité de se faire dépister", a ajouté l'administration, confirmant des informations du quotidien régional Le Progrès.

Une fonderie de plomb de 1974 à 2001

De 1974 à 2001, l'usine Metaleurop, située à Arnas à une trentaine de kilomètres au nord de Lyon, a fonctionné comme fonderie de plomb, "générant une pollution dans son environnement", atteste cette même source.

Dès 1999, un suivi régulier est mis en œuvre sous la direction des services de l'État, en particulier l'ex-Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) du Rhône puis (à compter de 2010) l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes, et la Dreal.

Une surveillance de la présence du plomb dans l'eau, dans l'atmosphère, dans les végétaux et dans le sol est donc imposée aux exploitants du site, d'abord Metaleurop, devenu Recyclex en 2007 et ensuite, depuis 2022, le nouvel exploitant Campine France.

Dans le même temps, l'État établit en 2005 des "servitudes d'utilité publique" sur un périmètre comprenant la superficie du site industriel et son voisinage proche, interdisant de procéder à "des aménagements ou activités sensibles" tels que des crèches, écoles, établissements sanitaires et sociaux ou jardins potagers, ajoute la préfecture.

Un risque de saturnisme

 

Sur le plan sanitaire, le risque de saturnisme pour les enfants et femmes enceintes résidant aux alentours avait été déclaré dès 1999 et une campagne de dépistage avait concerné 693 personnes, dont 17 avaient présenté un taux de plomb dans le sang supérieur à 100 microgrammes par litre. "Depuis 2005, on n'a pas eu de cas de saturnisme déclaré à l'ARS", a toutefois confié à l'AFP la préfecture.

En juin 2022, une campagne de dépistage a aussi été lancée autour de l'ancienne fonderie Metaleurop dans le Pas-de-Calais pour les moins de 18 ans habitant les communes concernées par une pollution des sols au plomb.

Avec AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité