On vous explique pourquoi le Raid est intervenu mardi 12 octobre à Oullins, près de Lyon

Dans cette intervention conjointe, 15 membres du Raid et 4 policiers de Romans-sur-Isère ont interpellé mardi 12 octobre à la mi-journée, à Oullins près de Lyon, un individu suspecté d'avoir une arme en sa possession.

C'est une intervention qui a nécessité la mobilisation des forces du Raid, l'unité d'élite de la police nationale qui lutte contre le crime organisé, le grand banditisme, et le terrorisme. Le mardi 12 octobre autour de midi, 15 de ses policiers ont interpellé un homme dangereux suspecté de posséder une arme, rue de l'Oasis à Oullins. Ce dernier devrait comparaître vendredi 15 octobre devant le juge du tribunal de Valence selon la police de la Drôme. On a cherché à comprendre les raisons d'un tel déploiment policier. 

2 coups de fusils tirés à Bourg-de-Péage

L'individu en question, connu des services de police et de gendarmerie pour des actes de violence, s'est réfugié à Oullins chez la mère de sa compagne. Car deux jours auparavant, le dimanche 10 octobre, il tirait dans la nuit deux coups de fusil sur la fenêtre de la chambre d'un autre homme à Bourg-de-Péage. Aucune victime n'est à déplorer mais l'impact des balles, l'une de gros calibre et l'autre de type cartouche de chasse, a laissé deux trous sur le volet roulant ciblé. 

L'auteur des faits sous emprise de l'alcool

L'auteur des faits a reconnu lors de sa garde à vue avoir ouvert le feu, selon ses dires, sous l'emprise de l'alcool. En effet cette nuit-là, il a rejoint "un ami qu'il n'avait pas vu depuis longtemps pour consommer de l'alcool", précise le commissariat de Romans-sur-Isère. Une dispute éclate entre eux. Elle aurait visiblement dégénérée. Chacun rentre chez soi mais l'individu mis en cause décide de se rendre au domicile de sa connaissance avec un fusil pour tirer sur sa chambre. 

L'appui du Raid a été demandé par la police drômoise car l'homme est connu pour être dangereux et souvent armé, avec un passif de violences. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité