Rhône : à la recherche de la météorite perdue du Beaujolais

En début de soirée le jeudi 18 octobre, une météorite aurait atterri au sud de Villefranche-sur-Saône, à côté de Lyon. Pour tenter de la retrouver, un club d'astronomie lyonnais lance un appel à témoins et plusieurs opérations de recherche.

Avis à celles et ceux qui habitent Villefranche-sur-Saône et ses alentours : une pierre vêtue d'une croûte noire, de la taille d'un caillou du bord du Rhône, comportant des faces plates avec des arrêtes pourrait apporter de nouvelles connaissances scientifiques aux observateurs du ciel.

En effet, le jeudi 18 octobre dans la soirée, un bolide très lumineux a été détecté par les caméras du réseau scientifique FRIPON : "Elles estiment qu'un petit bout de caillou à fort intérêt scientifique serait tombé au sol dans la région des Pierres Dorées dans le Beaujolais", explique Pierre Frissier, président du Club d'Astronomie de Lyon Ampère

Des informations complémentaires sur la constitution de notre système solaire 

Retrouver ce morceau de météorite, le plus rapidement possible dans les mois à venir, est un défi pour la communauté scientifique. "On a déjà de nombreuses météorites mais elles sont plutôt anciennes, elles datent d'il y a cent ans par exemple. Du fait de leur contact avec l'atmosphère, l'humidité, la terre, leur composition chimique a souvent changée", détaille Pierre Frissier. "Ce caillou qui vient de tomber est à l'inverse relativement pur."

Le soumettre à des analyses pourrait permettre de compléter des informations sur les planétoïdes à l'origine de la constitution de notre système solaire : "On n'attend pas de ce caillou une révolution scientifique. Ce qui est important, c'est de recueillir plusieurs échantillons et de croiser les informations pour les vérifier", affirme le chercheur. 

Un périmètre de 3 km de large, 20 km de long

La zone de chute du bolide est vaste. Elle s'étend sur trois kilomètres de large et vingt kilomètres de long environ. Samedi 6 et dimanche 7 novembre, le Club d'Astronomie de Lyon Ampère prévoit d'y mener des opérations de recherche, épaulés par des bénévoles formés des différents clubs scientifiques de la région. En parallèle, l'association lance un appel à témoin, résumé sous la forme d'un guide pratique dans un tract. "En cas de trouvaille, le mieux à faire est de prendre une photo, de localiser l'endroit, d'éviter de toucher la pierre et de nous prévenir", recommande Pierre Frissier. 

"On entre dans une nouvelle ère"

Les caméras FRIPON qui ont permis d'identifier la course du bolide font partie d'un important programme scientifique, notamment déployé par le Muséum national d'Histoire naturelle, qui répertorie sur le site dédié Vigie - Ciel les météorites qui entrent dans notre atmosphère. Ce dispositif représente une avancée en matière de connaissance scientifique, explique le président du Club d'Astronomie de Lyon Ampère : "La seule chose dont on disposait jusqu'à présent, c'étaient des témoignages visuels. Avec les caméras FRIPON, on entre dans une nouvelle ère, car elles nous permettent d'avoir des zones de chutes plus précises."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences culture