Rhône : un dealer présumé du quartier de Villeurbanne fait sa promo sur une vidéo quartier du Tonkin

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux suscite l'indignation du quartier du Tonkin à Villeurbanne (Rhône). Un dealer présumé s'y met en scène à une adresse connue des services de police comme point de vente de stupéfiants. Riverains et forces de l'ordre dénoncent un climat d'impunité. 

Sur cette vidéo plusieurs individus revendiquent leur trafic de drogue à Villeurbanne quartier du Tonkin.
Sur cette vidéo plusieurs individus revendiquent leur trafic de drogue à Villeurbanne quartier du Tonkin. © DR
Le clip débute par des bruits d'arme à feu quartier du Tonkin à Villeurbanne (Rhône). On y voit un dealer présumé bien identifié dans ce quartier, tirer avec une arme et mettre en scène son trafic de drogue.

Tout est assumé, jusqu'à l'adresse de son point de vente. Adresse qui figure sur les sachets rouges de barrettes de cannabis qu'il exhibe au pied d'un immeuble.

La vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, suscite colère et indignation. Une pétition en ligne a été lancée par le collectif Le Tonkin en colère  selon lequel "l’arrêt du tramway «Tonkin» est devenu un lieu de règlement de compte armé entre les bandes rivales de dealers. Rien qu'entre le 1er Juin et 30 Août de cette année les habitants ont assisté à trois fusillades à rafales de Kalachnikov en direct."

A Villeurbanne, la municipalité, choquée par cette vidéo, pourrait demander le retrait des images sur les réseaux sociaux ou aller plus loin et engager une action en responsabilité à l'encontre des plateformes qui hébergent le clip. 

" C'est décomplexé, le fait qu'un dealer qui deale tous les jours dans un quartier où c'est très connu puisse faire la promotion de ce qu'il fait et que ça continue malgré les signalements... on se demande quelle sera l'étape suivante ?" s'interroge un riverain qui accepte de parler à visage caché au micro de notre équipe de reportage. 
 
Dans le cadre d'une vaste opération policière à l'échelle nationale, la préfecture du Rhône avait communiqué sur une intervention des forces de l'ordre le 1er Septembre qui "a permis de saisir des stupéfiants et une arme, de procéder à des interpellations, de dresser des amendes forfaitaires pour usage de stupéfiants et des contraventions pour non-port du masque."
Le 3 septembre dernier le préfet du Rhône Pascal Mailhos a annoncé dans un tweet avoir "réuni en préfecture le procureur de la République de Lyon et le maire de Villeurbanne afin de renforcer les mesures territorialisées de lutte contre la délinquance et pour la tranquillité à Villeurbanne."
 
Depuis plusieurs semaines, différents collectifs se mobilisent à Lyon et Villeurbanne pour lutter contre la hausse des incivilités. Au sein de l'un d'entre eux : «Lyon en Colère», environ 300 à 400 riverains, envisagent d’engager un contentieux contre l’Etat auprès du Tribunal administratif de Lyon. Ils accusent l’Etat de ne pas mettre les moyens nécessaires pour endiguer le phénomène.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trafic drogue faits divers police société sécurité