Rhône : le club de football SC Lyon changera de nom et verra l’arrivée de Sonny Anderson en tant que conseiller sportif

Le club de football Sporting Club de Lyon, situé dans le quartier de La Duchère, restera-t-il en National ou descendra-t-il en National 2 ? Il connaîtra son sort début juin. Ce qui est acté, mais pas encore signé, c’est la venue de Sonny Anderson, ex joueur de l’Olympique Lyonnais.

Sonny Anderson sera le futur conseiller sportif du Sporting Club de Lyon (Lyon La Duchère)
Sonny Anderson sera le futur conseiller sportif du Sporting Club de Lyon (Lyon La Duchère) © MaxPPP

Le club de football Sporting Club de Lyon, situé dans le quartier de La Duchère, est le deuxième club de la Métropole de Lyon, juste derrière l’Olympique Lyonnais.
Anciennement AS La Duchère, il changera de nouveau de nom. Dans les prochains jours il s'appellera officiellement "Lyon La Duchère". Les statuts ont été déposés à la préfecture et seront prochainement communiqués aux instances du football.
''Il s’agit d’un signe fort à l’égard des habitants de La Duchère, explique Jean-Christophe Vincent, le nouveau président du SC de Lyon. C’est aussi une façon de tourner la page d’une saison où l’on termine dernier de National 1''.

C'est également l'occasion d'entammer une nouvelle ère avec la venue de Sonny Anderson en tant que conseiller sportif et un actionnaire majoritaire, le groupe immobilier 6e Sens.

Que de changements !

Depuis deux semaines, c’est-à-dire depuis le 7 mai, le nouveau président du club est Jean-Christophe Vincent. Il succède à Mohamed Tria. Il a rencontré Sonny Anderson il y a peu, lorsqu’il est devenu le directeur général délégué de 6e sens le 31 octobre 2020 et où Sonny Anderson, travaille en tant que conseiller sportif pour la partie mécénat du groupe immobilier.

Le duo fonctionne bien chez 6e Sens. C’est donc naturellement que Jean-Christophe Vincent a demandé à Sonny Anderson de le suivre dans l’aventure du Sporting Club de Lyon, ex AS La Duchère et futur Lyon La Duchère.
Le contrat avec l'ancien attaquant de l'Olympique Lyonnais, aujourd'hui âgé de 50 ans, devrait être finalisé d’ici à la fin de semaine.

Le SC Lyon visait la Ligue 2, aujourd’hui il doit se structurer

Alors qu’il visait la montée en Ligue 2, le SC Lyon se retrouve dernier de son championnat (National 1). Son sort dépend désormais de la FFF.
Les instances de football décideront de l’avenir des clubs entre le 7 et le 11 juin, soit lorsque l’ensemble des championnats seront terminés (Foot féminin et Futsal inclus). Et pour cause, elles souhaitent prendre une décision commune et applicable à tous.
Pour l’heure, le SC Lyon ne sait pas s’il évoluera toujours en National ou s’il sera relégué en National 2.

Malgré ce contexte, Sonny Anderson devrait signer son arrivée en tant que conseiller sportif.
''Il sera notre ambassadeur, explique Jean-Christophe Vincent, le président du Sporting Club de Lyon. Il aura un rôle dans l’encadrement. Il supervisera l’entraîneur, le staff et l’équipe 1''.

Une saison en National catastrophique

La saison est cruelle pour le Sporting Club de Lyon. Pour le nouveau président du club, Jean-Christophe Vincent, c’est un échec total.
''Il y a eu plusieurs dysfonctionnements, analyse-t-il. On avait du mal à entamer les matches, en encaissant des buts dès les premières minutes, mais on avait aussi du mal à les terminer. A partir de la 80e, il n’y avait plus personne. Il y a eu de nombreux matches nuls alors que l’on dominait jusqu’à la 80e minute. Ces différents scenarii ont sapé le moral des joueurs. Il y a des talents individuels mais pas de cohésion de groupe. C’étaient davantage des mercenaires…''

''Il y aura un salary cap''

Le message est clair. Dans le nouveau projet sportif, le recrutement sera revu. L’entraîneur Nicolas Le Bellec est confirmé pour la saison prochaine.
L’effectif, lui, sera remanié. Tous les joueurs en fin de contrat ne seront pas reconduits. Ceux qui ont un contrat en cours sont invités à voir ailleurs si une opportunité se présente. Le club ne veut plus de mercenaires, mais une équipe.
 ''Il y aura un salary cap pour la prochaine saison, poursuit Jean-Christophe Vincent, le président du SC de Lyon. Il sera de l’ordre de 2 500 euros brut par mois Le message est fort : ce n’est pas à la Duchère qu’il y aura de gros salaires''.

Le budget sera revu à la baisse

La saison précédente, le budget concernant la partie sport était de 3,2 millions d’euros (et près de 800 000 euros concernant l’association). C’était l’un des plus gros budgets de National 1. Cette année, le budget sera transitoire, mais d’ici à deux ans, il sera de 2 millions d’euros. Le recrutement ciblera des joueurs issus du bassin lyonnais. ''Le but, explique Jean-Christophe Vincent, c'est aussi d'amener du public. La famille, les amis d'un joueur local se déplaceront plus facilement''.

6e sens : actionnaire ultra majoritaire

6e sens est un promoteur immobilier. Durant l’été 2019, l’ancien président du SC de Lyon, Mohamed Tria crée une SASP, société anonyme sportive professionnelle. Comme son nom l’indique, la structure a les mêmes caractéristiques qu’une société anonyme, sauf qu’elle est spécialisée dans la gestion d’un club sportif.

A ce moment-là, les actionnaires principaux sont Mohamed Tria, l’ancien président du SC de Lyon, Jean-Christophe Vincent, le nouveau président du SC de Lyon, la société Serfim, groupe spécialisé dans les travaux publics et dans lequel Jean-Christophe Vincent assurait la direction des relations publiques.

Puis en juin 2020 Mohamed Tria, majoritaire jusque-là se retire et cède ses parts 6e Sens, qui devient actionnaire à 70%.

En septembre 2020, 6e Sens devient actionnaire à 95%.
Ce mardi 25 mai, le groupe Serfim s’est à son tour retiré. 6e Sens devient actionnaire du SC de Lyon à 99%.

6e sens, une société à mission

''Nous allons nous déclarer société à mission dans les prochains jours, avance Jean-Christophe Vincent. C’est la quintessence des démarches RSE (responsabilité sociétale des entreprises), dans lesquelles s’inscrivent les entreprises''.
A travers loi PACTE (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, promulguée en 2019), le législateur souhaite responsabiliser les sociétés commerciales d’assurer un objectif sociétal et environnemental.
Cette loi incite les entreprises à prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans leur stratégie économique, à plusieurs degrés.

''Nous voulons poursuivre le travail initié depuis plusieurs années par Mohamed Tria, explique Jean-Christophe Vincent. Plusieurs projets ont déjà été menés concernant l’insertion professionnelle, la santé, la citoyenneté etc. Il n’y a pas que les résultats sportifs, il y a aussi l’amélioration d’un territoire''.

Le nouveau président a ainsi trois objectifs : structurer le club, retrouver l'âme du club et renforcer les actions sociales. Reste désormais à savoir s'il le fera avec un club qui évoluera en National ou en Nationale 2.
 

Jean-Christophe Vincent, le nouveau président du Sporting Club de Lyon en quelques mots

Jean-Christophe a une thèse en histoire. Il a travaillé au sein du Centre de recherche d'histoire économique et sociale. Il a ensuite eu une carrière politique. Il fut secrétaire général du Parti Socialiste, directeur de cabinet de Gérard Collomb. Il était très engagé aux côtés de DSK, Dominique Strauss-Khan.

Mais en 2011, lorsque l'affaire DSK éclate, il abandonne la politique. Il rejoint l'entreprise Serfim, spécialisée dans les travaux publics où il est directeur des relations publiques pendant près de neuf ans. 
Depuis neuf mois (septembre 2020), il est directeur général délégué de 6e Sens, groupe immobilier.
Et, depuis le 7 mai 2021, il est le président du Sporting Club de Lyon (ex AS La Duchère et futur Lyon La Duchère). 

Il connaît le club depuis de nombreuses années. Son père s'occupait de la chaufferie. Ses parents se sont connus à La Duchère. 
Au début des années 2000, il faisait partie du club des supporters de La Duchère qui se déplacaient voir les gros matches. 
Il travaillait bénévolement aux côtés de Mohamed Tria, l'ancien président, depuis 2008. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport économie