Sauvez les salles obscures du Rhône, allez au cinéma !

Un mois après leur réouverture, les cinémas font grise mine. La fréquentation est faible, voire très faible. Une situation alarmante pour certaines salles indépendantes du Rhône.
Plusieurs responsables de salles indépendantes en Auvergne Rhône Alpes ont co-signé cette semaine une tribune pour réclamer au gouvernement un plan d'urgence car certains cinémas n'ont pas pu rouvrir, d'autres pourraient fermer.
Plusieurs responsables de salles indépendantes en Auvergne Rhône Alpes ont co-signé cette semaine une tribune pour réclamer au gouvernement un plan d'urgence car certains cinémas n'ont pas pu rouvrir, d'autres pourraient fermer. © FTV
Est-ce l'été, la peur du virus, ou le manque de film porteur? Quelle qu'en soit la raison la fréquentation des cinémas à Lyon et aux alentours est loin d'être bonne. Passée l'euphorie de la réouverture il y a un mois, les salles sont aujourd'hui désertes.

Les grandes enseignes en difficulté 

Le Comœdia, un des plus grands cinémas d'art et d'essai de la Métropole lyonnaise voit sa fréquentation divisée par eux par rapport à la même période l'an passé. Le constat est clair pour Dominique Mathias, salarié du cinéma : "On sent la frilosité des spectateurs à venir en ce moment, pourtant on a du gel et les masques sont obligatoires, après les grosses séances les équipes désinfectent. Tout est fait pour que les gens viennent en sécurité." Le Comœdia a donc encore recours au chômage partiel, et réduit toujours le nombre de séance par jour afin de limiter les charges au maximum.

Les petites salles inquiètes elles aussi

Au ciné Mourguet à Sainte Foy-Lès-Lyon, la fréquentation a également baissé mais dans une moindre mesure, seulement 28% de spectateurs en moins. La structure, petite et associative, bénéficie d'une clientèle locale et fidèle. Toutefois son directeur adjoint, Gregory Tuledia est inquiet face à une offre de film restreinte en ce moment " Il n'y a pas de gros films américains, pas de Blockbuster, pas de film locomotive et du coup le public qui vient est plutôt le public d'art et d'essai, un public fidèle mais qui n'est pas le plus important en terme d'entrées."

Plusieurs responsables de salles indépendantes en Auvergne Rhône Alpes ont co-signé cette semaine une tribune pour réclamer au gouvernement un plan d'urgence car certains cinémas n'ont pas pu rouvrir, d'autres pourraient fermer. Une situation préoccupante pour les professionnels du secteur.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société cinéma culture économie loisirs sorties et loisirs