Rixe d'Echirolles. “J'ai envie de vomir, je suis écoeurée!” regrette Aurélie Monkam, la mère de Kevin, au sortir du procès

Ce mardi 1er décembre, les accusés nient les faits à tour de rôle. Ils réfutent le geste meurtrier. Les parties civiles sont excédées, à l'image de la mère de Kevin.

Par Jean-Christophe Pain

Mohamed Elhadj lundi, Youssef Camara ce mardi. Au fil des jours, les familles de Kevin et Sofiane entendent un à un les 12 accusés s'exprimer sur cette soirée sordide. Des accusés questionnés tour à tour par le Président de la Cour d'assises des mineurs, l'avocat général, et les avocats des parties civiles et de la défense. Malgré cela, le mutisme de ces jeunes hommes est total, ou presque. Une attitude consternante pour la mère de Kevin. 

Reportage Jean-Christophe Solari et Franck Céroni
L'interrogatoire des accusés

Au fil des auditions, les familles des victimes entrevoient la possibilité de ne jamais savoir qui des 12 accusés s'est acharné sur leurs disparus. La douleur portée depuis 3 ans, réactivée avec ce procès, n'en est que plus vive. Un procès qui pourrait durer plus longtemps que prévu.

Sur le même sujet

Les + Lus