• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

À Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, on célèbre le contrebandier le plus populaire de France

Du samedi 18 au lundi 20 juillet, les Mandrinades, ces célébrations autour du contrebandier né à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs en 1725, animeront la cité de la Bièvre.

Par Boris Courret

Reportage. Semer le désordre. Voilà l’ambition des participants à ces 10èmes Mandrinades.

Ces animations se veulent un hymne au héros du village, Louis Mandrin, sorte de bandit romantique qui organisa, à la fin du XVIIIe siècle, un réseau de contrebande au nez et à la barbe de la Ferme générale, l’institution la plus puissante et la plus impopulaire de l’Ancien régime. Il permit au peuple d’acquérir à bas prix des produits coûteux comme le sel où le tabac.

Renouer avec les traditions d'antan

Près de trois siècles après sa  mort, les habitants de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs continuent à lui rendre hommage, tous les cinq ans et à leur façon. D’anciens rugbymen ont reconstitué l’ambiance d’une taverne du siècle des Lumières.

« On défilera avec. Il n’y aura pas de chevaux. Ce sera le seul char sur les 27 que compte le village qui sera tiré à la force des bras. Mais le but de ces trois jours sera surtout de s’amuser et de boire de la bière », s’amuse l’un d’eux.

Reportage de Grégory Lespinasse, Bertran Tang, Gilles Coutable et Laëtitia Di Bin
Les Mandrinades
Intervenants; Luc Nemoz, ancien joueur de rugby, Yannick Neuder, maire de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs

 

Costumes d’époques, spectacles de rue, défilés, guinguettes, saynètes ou marché à l’ancienne, ce week-end sera surtout l’occasion pour le village de renouer avec les traditions d’antan.

A lire aussi

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus