Concours international: Après la neige et la glace, les artistes sculptent le foin et la paille à Valloire

L'événement vit sa quatrième édition. Ce dimanche 12 juillet au soir, le jury délibère pour désigner "la plus belle sculpture de paille et de foin'. Un choix difficile tant les réalisations sont surprenantes. De quoi faire oublier à Valloire-Galibier qu'elle ne verra pas le Tour de France.

Reportage. La petite station savoyarde aurait dû le 23 juillet -et pour trois jours- accueillir le Tour de France qui devait passer par le Col du Galibier. Oui, mais c'était sans compter avec l'effondrement du tunnel du Chambon qui a contraint la Grande Boucle à changer d'itinéraire.

Valloire avait pourtant déjà tout préparé, jusqu'à la statue géante en paille d'un cycliste, les yeux portés vers le Galibier, postée au col duTélégraphe  et réalisée par le sculpteur Christian Burger.

Depuis l'annonce officielle le 25 juin, il a bien fallu digérer un peu la déception, mais de toute façon, voilà quatre ans déjà que ce concours international de sculptures sur paille et foin est né à Valloire et qu'il commence, Tour de France ou pas,  à acquérir ses lettres de noblesse. Doucement et sûrement, l'événement suit le même chemin que les concours de sculptures sur glace et sur neige orchestrés par Valloire depuis des années. C'est la seule station en France à organiser ce type d'événements. Elle s'est, au fil du temps, forgée une image de "Capitale des arts éphémères"

Lors de ce concours de sculptures de paille et de foin, les artistes, de 9 pays différents, ont travaillé pendant 6 jours pour mettre sur pied des oeuvres monumentales. À leur disposition une tonne et demi de paille et de foin, quelques rouleaux de fil de fer et des clous. Sous le regard du cyclope, oeuvre récompensée l'an dernier, plus d'une dizaine de sculptures ont été façonnées, du cheval de Troie au kangourou des grands espaces australiens en passant par le dernier gigantopithèque, le plus grand primate que la Terre ait porté, imaginé par un couple d'artistes québécois..

Quelle que soit la décision du jury, toutes les sculptures resteront sur place au moins tout l'été. Tant que le vent et la pluie ne les auront pas emportées..

Reportage de Faïza Garel & Nathalie Rapuc
Intervenants :Cyrille Jullien, Membre du jury; Alberte Retornaz,Membre du jury; Sabina Chauvin-Bouchard et Sébastien Ouellette,Sculpteurs