En Savoie, un aigle royal retrouve sa liberté après avoir été sauvé d'une grave blessure

C'est une belle image. Mercredi 7 octobre, un aigle royal s'est envolé au-dessus de Saint-Foy Tarentaise, quatre mois après avoir été retrouvé grièvement blessé au même endroit. C'est le centre de sauvegarde de la faune sauvage le Tichodrome, en Isère, qui l'a soigné. 
 

L'instant où l'aigle s'est envolé mercredi 7 octobre à Sainte-Foy Tarentaise en Savoie.
L'instant où l'aigle s'est envolé mercredi 7 octobre à Sainte-Foy Tarentaise en Savoie. © © Parc national de la Vanoise – Christophe Gotti
Quand les équipes du parc de la Vanoise ont ouvert la caisse dans laquelle avait été transporté un aigle royal jusqu'aux hauteurs de la commune de Saint-Foy Tarentaise en Savoie, elles ne savaient pas à quoi s'attendre. "On ne savait pas du tout ce qui allait se passer quand on la relâché. On a ouvert la cage qu'on avait délicatement posée au sol et finalement l'aigle est parti comme une fusée", sourit Élisabeth Berlioz, qui dirige le service communication du parc national. 

Quand l'aigle avait été découvert au sol au mois de juin, son état était critique. L'oiseau était incapable de voler à cause de plaies importantes. Sa convalescence a été prise en charge au centre de sauvegarde de la faune sauvage, le Tichodrome, en Isère, pendant 4 mois. "Au tout début on était pas optimiste. Finalement, le centre de soin a réalisé un travail remarquable et a réussi à le remettre sur pattes", raconte Jerôme Cavailhes, chargé de mission faune au parc de la Vanoise. La captivité nécessaire à sa convalescence avait tout d’abord perturbé l'aigle au point qu’il refusait la nourriture proposée. 
 
La cage dans laquelle était transporté l'aigle royal avant sa remise en liberté en Savoie, le 7 octobre 2020.
La cage dans laquelle était transporté l'aigle royal avant sa remise en liberté en Savoie, le 7 octobre 2020. © © Parc national de la Vanoise – Christophe Gotti


"C'est une opération importante car seuls les aigles adultes âgés d'au moins 6-7 ans comme lui se reproduisent. Ils permettent la survie de l'espèce", note Jerôme Cavailhes. "On l'a relâché au bon moment avant la période d'hibernation des marmottes donc il pourra se nourrir. Et puis c'était un rare jour de très beau temps depuis quelques semaines", poursuit le chargé de mission faune du parc de la Vanoise. Afin de permettre son suivi sur le moyen terme et d’assurer une éventuelle future assistance, l’aigle a été équipé d’une balise satellitaire GPS. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature environnement nature