Affaires Maëlys et Arthur Noyer : les enquêteurs se penchent sur “d'autres disparitions à proximité”

© Jean-Baptiste Quentin / MAXPPP
© Jean-Baptiste Quentin / MAXPPP

Trois mois après la disparition de la petite Maëlys et l'arrestation du principal suspect, Nordahl Lelandais, magistrats et gendarmes se penchent sur d'autres disparitions dans le secteur proche. C'est ainsi qu'ils ont suivi la piste du caporal Arthur Noyer.

Par Q.V avec AFP

Le mystère s'épaissit autour de Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de Maëlys et entendu depuis lundi matin sur celle du jeune caporal Arthur Noyer à Chambéry.

Après trois mois d'enquête, les magistrats et les gendarmes ont cherché "à déterminer s'il y avait un lien entre la disparition de la fillette et d'autres disparitions à proximité". 

Proximité entre Domessin et Chambéry


Et justement, le domicile des parents de Nordahl Lelandais où ce dernier résidait, à Domessin, se trouvait à 4 km de Pont-de-Beauvoisin où a disparu Mäëlys, et à une trentaine de kilomètres de Chambéry.

La disparition du jeune militaire de 24 ans, caporal du 13e  BCA, "était la plus proche, chronologiquement et en distance, notamment du domicile". De fait, le rapprochement entre les deux affaires s'est fait "il y a quelques semaines".


Ils ont alors relevé des "éléments communs". Arthur Noyer a été vu pour la dernière fois alors qu'il rentrait chez lui en stop à 4 heures du matin, le 12 avril. Le téléphone de Nordahl Lelandais, lui-même un ex-militaire de 34 ans, avait d'ailleurs "borné" à l'endroit où il se trouvait. Le téléphone d'Arthur Noyer s'est éteint vers 5 heures.

À la recherche d'une Audi noire 


Qui plus est, "il n'est pas impossible" que l'Audi noire de Nordahl Lelandais figure parmi les véhicules qui apparus dans l'enquête sur l'affaire Noyer. Jusque là, ils étaient en "masse trop importante" pour pouvoir être bien exploités.

Par ailleurs, les investigations sur les supports informatiques de Nordahl Lelandais avaient également révélé, en l'état, une recherche effectuée sur internet - "postérieure à la disparition" - sur la manière de faire disparaître un corps.

La garde à vue de Nordahl Lelandais s'était prolongée de 24 heures, mardi matin. On saura bientôt si à l'issue de celle-ci, l'ancien maître-chien de l'armée de terre sera mis en examen ou bien remis dans sa cellule dans la prison de Saint-Quentin-Fallavier.

L'enquête s'intéressera à d'autres disparitions survenues dans le secteur, celles de Jean-Christophe Morin en 2011 et de Ahmed Hamadou en 2012, ainsi que dans la Marne où Nordahl Lelandais a été militaires pendant plusieurs années.

Disparitions suspectes
Intervenants : Daniel Morin, père de Jean-Christophe (janvier 2013) Adeline Morin, soeur de Jean-Christophe (janvier 2013)


Le procureur de Chambéry Thierry Dran tiendra un point presse à 16 heures, ce mercredi après-midi, aux côtés du colonel Pascal Claisse, commandant de la section de recherche de la gendarmerie de Chambéry.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus