Aix-les-Bains célèbre le bicentenaire de la venue d'Alphonse de Lamartine, ce poète par qui naîtra le mouvement romantique.

L'arrivée d'un romantique

1816. Un jeune écrivain, victime de langueurs parisiennes, décide de partir pour Aix-les-Bains. Il a 25 ans, s’appelle Alphonse de Lamartine. Et la ville thermale de devenir le berceau du Romantisme. C’est en effet là que naîtra, à travers ce jeune inconnu, tout l’esprit de ce courant.

À cette époque, la commune, peuplée d’à peine plus de 2.000 habitants, n'est surtout qu’un petit entassement de maisons, sans véritables hôtels. C’est donc et tout naturellement dans une pension que se rendent les visiteurs et gens de passage, la pension Perrier.

La ville est en plein renouveau thermal. Ce qui tombe bien pour Lamartine qui a quelques soucis de santé. "Son médecin lui avait diagnostiqué une certaine faiblesse pulmonaire et c’est surtout quelqu’un de gravement déprimé", explique Jean-François Connille, fondateur de la société d’art et d’histoire d’Aix-les-Bains.

La chambre du poète se trouvait sur les restes des anciens thermes romains préservés et situés aujourd’hui au centre de la ville. "C’est une ancienne maison aixoise qui s’appuie sur les remparts de la ville au sud. On y a découvert des parties de piscines romaines qui servaient de caves à vins", précise la guide, Béatrice Druhen-Charnaux. "C’est là qu’est sans doute née la poésie romantique française, inspirée de tout un cadre géographique. Les montagne, le lac, une abbaye en ruine correspondant à une période de ressourcement de l’homme recherchant le contact avec une nature, miroir des émotions".

Aix-les-Bains, le Romantisme et Alphonse de Lamartine
Aix-les-Bains célèbre le bicentenaire de la venue d'Alphonse de Lamartine, ce poète par qui naîtra le mouvement romantique.  - France 3 Alpes - LONGHI-BERNARD Claudine, RAGRIS Gilles, CADET-PETIT Hervé, MUAMBA Virginie



 

La rencontre avec Julie

"Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages, dans la nuit éternelle emportée sans retour, ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges, jeter l'ancre un seul jour?",  écrivait Lamartine dans l’un de ses plus célèbres romans, Le Lac. Une ode au lac du Bourget, sur lequel il se promenait en barque. Une ode aussi à l’amour de sa vie, Julie Charles, une jeune femme mariée que le poète a sauvé de la noyade et avec il vivra une tragique histoire d’amour.

Elle mourra en 1817, à peine un an après l’arrivée de l’écrivain. Un drame qui va l'inspirer pour ses Médiations poétiques. "Le poème Le lac aborde un sujet assez méconnu à l’époque; celui des sentiments personnels qui serviront de creusets au Romantisme. Lamartine incarne les premières formes de la liberté d’expression", souligne Pascal-André Pignier, auteur de "Lamartine, récit d’une passion".

Lamartine et Aix-les-Bains, 2

 

L’héritage Lamartine

Julie Charles, l’amour de sa vie est morte il y a deux ans. C’est dans l’écriture que Lamartine trouvera un refuge à sa solitude. Il est alors sans doute le premier poète à décrire véritablement les sentiments.

Des textes qui font désormais référence dans la poésie française romantique: Le Lac, Le Vallon, Souvenir ou La Retraite… Une vingtaine de texte qui composent son recueil Méditations poétiques.

C’est à travers des lectures dans les salons influents qu’il commencera à présenter ses poèmes à partir de 1819.

De jeunes auteurs, comme Victor Hugo ou Alfred de Musset sont littéralement séduits par la musicalité et la richesse des rimes de ses poèmes extrêmement modernes pour l’époque. Ses textes resteront toujours dans un petit coin de leur tête.

Malgré le succès grandissant, Alphonse de Lamartine n’a pas oublié Aix-les-Bains. Il vient y profiter des bienfaits des eaux thermales et de la beauté du lac. Et au port de Châtillon, une stèle témoigne encore aujourd’hui de son grand amour qu’il a rendu public à travers Elvire, qui n’est autre que Julie, sa muse.




Aix-les-Bains, tout pour le romantisme

Lamartine a marqué Aix-les-Bains, définitivement. De cette histoire là, il reste aujourd’hui un héritage concret. Et ce grâce à des passionnés qui ont su façonné le territoire et créer des événements qui font perdurer l’esprit du romantisme.

Le XIXe siècle est celui du romantisme. À travers les artistes qui s’emparent de ce mouvement dans les traces d’Alphonse de Lamartine. Au musée Faure d’Aix, une magnifique collection de sculpture de Rodin en témoigne. "Il est le dernier d’une lignée d’artiste du XIXe qui ont vraiment travaillé sur le rendu du sentiment à travers la peinture ou la sculpture", explique André Liatard, conservateur du Musée Faure.

Le romantisme, encore le romantisme, toujours le romantisme. Il fait partie de la carte de visite d’Aix-les-Bains. Et deux siècles après le passage de Lamartine, les acteurs du développement touristique s’attache à en préserver l’esprit. Pour Michel Frugier, adjoint au maire chargé du tourisme, "le romantisme du poète n’a jamais été autant d’actualité sur ce lac du Bourget, notamment sur le slow tourisme. Quand on vient sur ce territoire, c’est pour prendre son temps".

Aix-les-Bains, tout pour le romantisme
Lamartine a marqué Aix-les-Bains, définitivement. De cette histoire là, il reste aujourd’hui un héritage concret. Et ce grâce à des passionnés qui ont su façonné le territoire et créer des événements qui font perdurer l’esprit du romantisme.  - France 3 Alpes - Intervenants: André Liatard, conservateur du Musée Faure; Michel Frugier, adjoint du maire chargé du Tourisme; Pierre Korzilius, directeur artistique du festival