Savoie : ils voyageaient en train, sans billet, sans masque mais avec... 14 chiens !

Les agents SNCF en voient décidément parfois "de toutes les couleurs". Ce dimanche 15 août, un contrôle a quelque peu "tourné au vinaigre" en gare d'Aix-les-Bains. Un couple s'apprêtait à monter dans un wagon, direction Annecy. Le voyage a tourné court. L'homme a fini sa journée... en garde-à-vue.

Gare d'Aix-les-Bains
Gare d'Aix-les-Bains © Illustration. Google street
Trams, bus ou trains, les incivilités ou les incidents se multiplient dans les transports en commun. L'obligation du port du masque, en pleine pandémie de Covid 19, ne facilite pas franchement la tâche des agents de contrôle.

Mais dimanche dernier, vers 14h30, c'est un cas un peu particulier qu'ils ont eu à traiter : un couple s'apprêtait à monter à bord du train  avec... trois grands chiens et une portée entière de onze chiots, dans un petit chariot.

Ils avaient déjà voyagé sans obstacle, puisqu'ils débarquaient du TER en provenance de Lyon, et qu'ils comptaient prendre une correspondance en direction d'Annecy.

Seulement voilà, intrigués par un tel équipage, les agents SNCF les interpellent sur le quai : un, ils ne portent pas de masque, obligatoire depuis l'apparition du Covid, deux, ils n'ont pas de billet, ni pour eux, ni pour les chiens d'ailleurs -le règlement impose de s'acquitter d'un titre de transport aussi pour les animaux de compagnie- trois, l'homme, sans domicile fixe, âgé de 38 ans se met en colère, profère moultes insultes, et la situation dégénère.

C'est du coup une équipe de la police nationale qui est appelée en renfort : l'homme est placé en garde-à-vue au commissariat. A charge pour sa compagne de gérer toute seule la tribu de chiens... (A noter qu'en général, quand une personne est arrêtée, qu'elle a des animaux et que personne ne peut venir les chercher, ceux-ci sont conduits à la fourrière, et pour les récupérer, le propriétaire doit s'acquitter des frais de pension).

Après quelques heures en prison, l'homme a été relâché, avec en poche, une convocation devant le tribunal correctionnel pour, entre autres, "outrage" à agents.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers transports en commun économie transports