Une étudiante fait une découverte archéologique exceptionnelle : un spa romain et des bassins antiques mis au jour juste avant leur destruction

À Aix-les-Bains, en Savoie, une extension des thermes antiques a été découverte par une étudiante en archéologie, sur le chantier d'un hôtel. Alors que leur destruction avait commencé, au moins trois bassins dont un "spa romain" et des canalisations, datant de plusieurs millénaires, viennent ainsi d'être mis au jour grâce à la jeune femme.

Cette découverte fait la fierté de Barbara. Cette étudiante en archéologie à Lyon est à l'origine d'une trouvaille antique exceptionnelle dans sa ville d'origine, Aix-les-Bains : la jeune femme a mis en évidence l'existence d'un nouveau bassin des thermes romains, jusque-là inconnu.

Une vaste structure d'une dizaine de mètres de diamètre, recouverte depuis par le chantier de construction d'un hôtel. Mais sa découverte a permis d'engager des fouilles en urgence et de découvrir ainsi au moins deux autres bassins.

"Ils étaient en train de percer un matériau romain typique"

Tout débute par l'objet de son mémoire : l'Arc de Campanus d'Aix-les-Bains. "Dans le cadre de mes études, j'ai réalisé une modélisation 3D des vestiges antiques", explique-t-elle avant de poursuivre : "J'ai vu qu'un chantier commençait à être creusé et, connaissant le potentiel archéologique de la ville, je me suis dit que c'était important de jeter un coup d'œil sur ce qu'ils étaient en train de détruire."

"Ça n'a pas manqué. Quand on est arrivés, ils étaient en train de percer du mortier de tuileau, qui est un matériau romain typique, hydraulique et hyper reconnaissable, raconte l'étudiante. Ça m'a brisé le cœur de voir ça. La structure était énorme. Des engins mécaniques n'arrivaient pas à traverser ces matériaux."

J'ai fait des photos, j'ai récupéré des morceaux pour avertir un de mes professeurs des destructions qui étaient en cours. Tout ça dans l'espoir qu'il fasse le nécessaire pour sauver tout ça.

Barbara, étudiante en archéologie

France 3 Alpes

Opération concluante pour l'étudiante. Des fouilles sont organisées : au moins trois bassins, dont un "spa romain" ainsi que des canalisations et des morceaux de mosaïques sont mis au jour : "Le bassin rond n'a pas fini de livrer tous ses secrets. On n'a déjà pu voir plusieurs choses : il est constitué dans un mortier hydraulique étanche et il avait un placage de marbre", détaille Clément Mani, archéologue pour le service de la Conservation départementale du patrimoine de la Savoie, devant un des vestiges.

L'extension nord des thermes

"On vient de trouver l'extension nord des thermes qui sont conservés dans le bâtiment des thermes nationaux. On ne savait pas que ces thermes allaient autant au nord. On augmente donc la surface de ces vestiges antiques", poursuit-il.

Pour lui, cette découverte permet de mieux comprendre le fonctionnement des thermes antiques de la station thermale : "C'est un chantier qui nous apporte beaucoup au niveau de la compréhension d'Aix-les-Bains à la période romaine, et du fonctionnement de ce grand établissement public. Celui-ci servait aux bains, mais avait aussi un caractère religieux et médicinal. À l'époque de l'antiquité, les Romains associaient beaucoup les sources à un caractère divin." Pour documenter cette découverte, des étudiants sont venus cartographier et modéliser en 3D les lieux.

Après deux semaines de fouilles, l’extension des thermes va retomber dans l’oubli : le chantier de construction d’un hôtel, va pouvoir redémarrer. Les pièces prélevées devraient rejoindre le futur musée des bains romains, qui sera situé juste à côté.