Chalet à 24 millions d'euros à Courchevel : le promoteur corse qui contestait la vente débouté en justice

Un promoteur corse qui contestait en justice la vente aux enchères par son ancien associé d'un chalet ultra luxueux à Courchevel a été débouté, selon une décision du tribunal judiciaire d'Albertville.

Le promoteur François-Xavier Susini, via sa société Origami Realty, mettait en cause la vente le 7 mai 2021 lors d'enchères publiques à Albertville (Savoie) du chalet Apopka, au cœur depuis plusieurs années d'un conflit avec son ancien associé, l'homme d'affaires russe Nikolaï Sarkisov.

Un palace de 2 756 mètres carrés

Le Corse et le Russe s'étaient associés en 2010 pour lancer le chantier de ce palace de 2 753 mètres carrés - avec cinéma, piscine et salle de gym - dans cette station de ski huppée. Le chalet aurait dû accueillir ses premiers clients à l’hiver 2015, à un tarif atteignant 300 000 euros la semaine au plus fort de la saison. Mais leur collaboration avait mal tourné et le chantier a pris du retard pour finalement ne jamais se terminer.

Alors inachevé, le chalet avait été cédé en 2021 pour 24 millions d'euros à la société "Mascara Courchevel", contrôlée par Nikolaï Sarkisov. Origami avait ensuite saisi la justice sur différents motifs et réclamait que soit prononcée la "nullité de la vente". L'entreprise a finalement été déboutée et condamnée à prendre en charge les frais engagés, peut-on lire dans la décision du tribunal d'Albertville, datée de ce mardi 9 janvier.

"La société Origami ne démontre aucun grief causé par la vente survenue, qui s'est déroulée dans le respect des règles de droit, un certain nombre de recours ayant été formés qui ont tous été rejetés", estime le tribunal, qui rejette également l'argument de "fraude" au profit de M. Sarkisov qu'elle avançait.

Le tribunal a jugé également "irrecevables" des pièces communiquées a posteriori par Origami au sujet de la saisie du chalet opérée en septembre dernier par la Juridiction nationale de la lutte contre la criminalité organisée financière dans le cadre d'une enquête préliminaire pour blanchiment visant M. Sarkisov et un autre homme d'affaires russe, Alexander Pumpyansky.

Pour les avocats de Nikolaï Sarkisov, il s'agit d'une "saisie conservatoire" contre laquelle ils ont interjeté appel et sans rapport avec la procédure qui l'oppose à François-Xavier Susini, peut-on lire dans le jugement. Contactés par nos confrères de l'AFP, les avocats de M. Sarkisov se sont refusés à tout commentaire et ceux de M. Susini n'ont pas donné suite dans l'immédiat.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité