Coronavirus en Savoie : le masque bientôt obligatoire dans certaines rues de Chanaz et les marchés d'Albertville

A partir de lundi, le masque sera de rigueur dans certaines rues de Chanaz et sur les marchés d'Albertville en Savoie. Une mesure qui restera en vigueur au moins jusqu'au 30 septembre.

Après Chambéry et Aix-les-Bains, le masque s'impose à Chanaz et Albertville en Savoie. Le préfet a pris un arrêté rendant le port du masque obligatoire dans certains lieux publics de ces deux villes, annonce-t-il samedi 15 août. Cette mesure entrera en vigueur dès lundi, elle s'appliquera dans plusieurs rues de Chanaz et les marchés d'Albertville.

La veille, la préfecture avait annoncé des mesures similaires à Chambéry et Aix-les-Bains. Dans le détail, le masque sera imposé sur la place Antoine Gianetto, la rue du Moulin et la Montée du Fort du centre-bourg à Chanaz, en plus des marchés de plein air. A Albertville, il le sera uniquement sur les marchés et brocantes.
 


Les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros pouvant monter à 1 500 euros en cas de récidive dans les 15 jours. L'obligation concerne toutes les personnes de plus de 11 ans jusqu'au 30 septembre inclus. Et cette mesure "sera susceptible d’être prolongée en fonction de l’évolution de la situation sanitaire", ajoute la préfecture.

Dans son bulletin hebdomadaire diffusé jeudi soir, Santé Publique France avait signalé que les indicateurs continuaient "de se dégrader" et que la transmission du virus "s'accentu(ait)""plus particulièrement" chez les jeunes. La Haute-Savoie reste le département le plus durement touché en Auvergne-Rhône-Alpes, le port du masque y est déjà obligatoire dans certaines villes, notamment le centre historique d'Annecy.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité