Les ex Spirel face à Somfy au tribunal de grande instance d’Albertville, en Savoie

© Google Street View
© Google Street View

L’audience de la dernière chance pour les anciens salariés de l’usine de Saint-Rémy-de-Maurienne se tenait ce mardi 7 février 2017 devant le TGI d'Albertville. Ils accusent Somfy d’avoir orchestré la fin de leur usine. Le jugement a été mis en délibéré au 4 avril.

Par Anne Hédiard

Le 14 mai 2014, les salariés avaient lancé une procédure judiciaire pour faire annuler la vente de leur entreprise à Chappel, accusant Somfy d’avoir orchestré la fin de l’usine.

Après une première audience reportée en octobre dernier, les ex Spirel et Somfy se sont retrouvés face à face ce mardi devant le tribunal de Grande instance d’Albertville.


Des années de lutte pour les salariés

La lutte commence en septembre 2010 quand Somfy veut fermer l’entreprise Spirel basée à St-Rémy-de-Maurienne, dernière fabrique de Stators, des petits moteurs pour volets électriques.

Finalement, l’entreprise est racheté par Chappel industrie qui ne conserve que 107 emplois sur 222.

Trois ans plus tard, les caisses sont vides et l’entreprise est placée en redressement judiciaire.

Le 21 juillet 2014, le tribunal de commerce de Chambéry prononce la liquidation judiciaire.

Entre temps, les ex Spirel avaient tenté un dernier recours devant le TGI d'Albertville. L'audience, qui ressemble à celle de la dernière chance, s'est donc tenue ce matin. 

Le jugement a été mis en délibéré au 4 avril.

Reportage Jérôme Ducrot, Frédéric Pasquette et Philippe Caillat
Les salariés ex-Spirel attaquent Somfy en justice
Intervenants : Fiodor Rilov Avocat ex-salariés Spirel ; Aline Leclere ex-Spirel ; Maître Duraffourd Avocat Somfy









A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus